Immobilier

Comment le BTP peut se mettre à l’économie circulaire

Mots clés : Entreprise du BTP - Fiscalité - Situation économique

Augmenter les taxes sur les déchets, déconstruire plutôt que démolir, développer des « green deals »… autant de solutions proposées lors du 4e rendez-vous annuel de l’association des directeurs immobiliers (ADI) pour développer le recyclage dans le BTP.

« L’Institut de l’économie circulaire va lancer une réflexion sur la filière du BTP », a annoncé François Michel Lambert, président de l’institut, lors du rendez-vous annuel de l’association des directeurs immobiliers (ADI) mercredi 28 juin. Celui qui est également député (LREM) des Bouches-du-Rhône a rappelé que l’organisme était un fin lobbyiste. « Il y a un chapitre entier sur l’économie circulaire dans la loi pour la Transition énergétique et la loi Notre aborde le sujet ». De quoi inquiéter la filière ? Certains acteurs sont déjà en marche. « Nous avons lancé une expérimentation à Bagneux (92) sur un ancien site industriel appartenant à Sanofi où nous avons recyclé plus de 80% des matériaux », rappelle François Bertière, président de Bouygues Immobilier.

 

Taxer plus pour recycler plus

 

Pour que la pratique se développe, « il faut un signal prix, estime Pierre-André de Chalendar, président-directeur général de Saint-Gobain. Aujourd’hui, les solutions alternatives au recyclage, comme les mises en décharge, coûtent beaucoup moins cher, car les taxes de mises en décharge représentent 25% du tarif payé au Royaume-Uni ou en Allemagne ». En plus de mettre en place une fiscalité coercitive, le P-DG estime qu’il faut « revoir la réglementation » pour permettre à la filière de recyclage de se structurer.  Un enjeu de taille puisque « certains matériaux du bâtiment, comme le verre ou le gypse (qui entre dans la composition de plaques de plâtre), sont recyclables à l’infini », rappelle l’industriel.

Pour recycler un bâtiment, il faut privilégier la déconstruction à la démolition, avoir la liste des matériaux entrant dans sa composition et connaître leur emplacement. « Le BIM nous y aidera puisqu’il référence tous les produits, assure François Bertière. Il permet également d’optimiser la structure, donc d’économiser du béton et des déchets futurs. » La déconstruction permet également de concasser le béton sur place, « pour les réutiliser comme agrégats », assure le promoteur immobilier. Une bonne idée, qui peut toutefois être plombée par les mentalités. « Certains acheteurs publics se méfient des granulats recyclés et préfèrent acheter des matière vierges, assure François-Michel Lambert. Nous faisons face à un problème d’acceptation de la société du recyclage et du réemploi. »

 

Les « green deal » pour booster l’économie circulaire ?

 

« En la matière, je mets d’infinis espoirs dans les green deals », assure Philippe Pelletier, président du Plan bâtiment durable. Selon l’Institut de l’économie circulaire, « un green deal se matérialise par une prise d’engagements réciproques entre l’État et les autres signataires. L’accord est volontaire et ne contient pas d’obligation de résultats. Il s’agit donc d’une incitation à l’expérimentation, dans laquelle l’Etat joue un rôle de facilitateur dans la mesure du possible. »

Actuellement, seulement quelques green deals ont été signés en France, alors que les Pays-Bas en comptent près de 400 selon François Michel-Lambert. Pour que les green deals fonctionnent en France, « cela suppose que le Parlement laisse la place à l’initiative privée et qu’il valorise les actions volontaires », glisse Philippe Pelletier.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X