Règles techniques

Comment ça marche : l’Isolation des combles aménagés

Mots clés : Second oeuvre

Les combles aménagés sont destinés à être habités ou occupés. Ils doivent être suffisamment spacieux et présenter une hauteur sous plafond adaptée. L’isolation s’applique sur les charpentes traditionnelles ou industrielles. La disposition la plus courante consiste à appliquer un matelas de laine minérale d’une épaisseur minimale de 20 cm, dont une partie peut être posée entre chevrons ou arbalétriers de fermettes, tout en conservant une lame d’air suffisante entre l’isolation et la couverture.

Isolation à l’aide de produits en rouleaux ou en panneaux

 

Cette technique consiste à insérer des lés d’isolant entre les éléments de la charpente. Selon le type de charpente, il est possible de mettre en place une ou plusieurs couches d’isolant pour obtenir une performance thermique optimale. Les parements intérieurs des rampants, plafonds et pignons peuvent être habillés avec des plaques de plâtre vissées sur des ossatures métalliques.

Isolant en une seule couche disposée entre pannes (charpente traditionnelle)


Ossature sur rampant du comble


Clipsage des fourrures sur les suspentes

Isolant en une seule couche entre fermettes

 

 

Mise en oeuvre sans ossature métallique pour charpente traditionnelle

 

Cette mise en oeuvre permet d’éviter l’utilisation d’une ossature métallique. La première couche d’isolant est posée entre les chevrons (a) et la deuxième couche entre les contre-chevrons (b) et à sens croisé sous les chevrons (c). L’isolant est inséré par compression pour être « coincé » entre les chevrons. Un pare-vapeur est positionné en sous-face de la seconde couche d’isolant, vers l’intérieur du comble.


a)      1re couche d’isolant


b)       Contre-chevrons


c)       2e couche d’isolant et pare-vapeur

 

 

Points singuliers

 

L’isolant et le pare-vapeur doivent être rapportés jusqu’aux murs pignons sur lesquels un retour du pare-vapeur est collé (a). Un recouvrement de 10 cm des lés du pare-vapeur doit être respecté ; il est étanché à l’aide d’adhésif (b). Le passage des câbles et gaines électriques est rendu étanche au moyen d’un oeillet adhésif (c). La continuité de l’isolation thermique est assurée par un calfeutrement au droit des pannes sablières (d). Une protection contre la chaleur est assurée par la mise en oeuvre d’un chevêtre autour des conduits de cheminée (e).


 a)      Raccordement aux murs pignons


b)      Recouvrement des lés des pare-vapeur


c ) Passage des câbles et gaines


d) Calfeutrement de la panne sablière


e) Chevêtre pour conduit de fumées

 

 

Cette technique est extraite de l’ouvrage La Construction : comment ça marche ? de U. Bouteveille, édité aux Éditions du Moniteur. Vous pouvez vous le procurez en cliquant  ici.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X