Commande publique

Commande publique : un regain d’activité au 1er trimestre 2017

Mots clés : Entreprise du BTP

Sur les trois premiers mois de l’année, l’achat public va un peu mieux après la tendance baissière de la fin 2016. Le baromètre de la commande publique, réalisé par l’Assemblée des communautés de France et la Caisse des dépôts, donne une lueur d’espoir au BTP.

 

Après la chute, elle se relève. La commande publique repart tout doucement (+4,4%) par rapport au dernier trimestre 2016 où elle s’établissait à environ 72 milliards d’euros. Elle avance bien dans le secteur public local (+1,4%). C’est ce qui ressort du baromètre de la commande publique de l’Assemblée des communautés de France (Adcf) et de la Caisse des dépôts (CDC), réalisé à partir des données de Vecteur Plus (voir en savoir plus). La légère reprise en ce début d’année concerne particulièrement les travaux de renouvellement comme sur la période 2012-2016. Les travaux neufs progressent faiblement. L’important redémarrage de l’ingénierie observé au second semestre 2016 se poursuit.

 

Bailleurs sociaux et communes, les bons élèves

 

« Un frémissement est perceptible », selon l’Adcf. La commande publique des bailleurs sociaux et des communes repart bien. Les premiers lancent, en effet, des programmes. « Ils nous le disaient, nos chiffres le confirment », affirme Nicolas Portier, délégué général de l’Adcf. Le logement affiche, en effet, un meilleur score qu’au dernier trimestre 2016. Il en est de même pour le niveau de la commande chez les communes « qui sortent du cycle électoral », rappelle Nicolas Portier. Cela expliquerait en partie la stabilité de la part des marchés de travaux lancés pour les bâtiments publics et le redémarrage pour les bâtiments territoriaux. Néanmoins, la progression du bloc communal ne compense pas la baisse constatée chez les autres acheteurs publics.

 

Régions, conseils départementaux, interco’ peuvent mieux faire

 

Côté intercommunalités, l’investissement est freiné, probablement par la réorganisation institutionnelle lancée en début d’année et toujours en cours. « La réinstallation des exécutifs a nécessairement différé des décisions », selon l’Adcf. La tendance est toujours à la baisse du côté des conseils départementaux et régionaux, même si cela repart un peu par rapport à la fin 2016. En revanche, la commande de l’Etat est stable. « C’est assez frappant que les ministères n’aient pas été affectés par le cycle électoral », constate Nicolas Portier.

 

Nécessité d’investir dans l’eau et l’assainissement

 

Par ailleurs, les investissements en transport sont stables. Les marchés de travaux dans le domaine de l’eau et l’assainissement continuent de baisser. Ce constat présente un enjeu de taille pour les intercommunalités, qui doivent se saisir des compétences en la matière. Plus généralement, Nicolas Portier déplore le retard pris dans la rénovation des infrastructures. « Au rythme actuel d’investissement, selon plusieurs rapports, il faudrait 160 ans pour tout renouveler. »

Toutefois, si l’on compare tous ces résultats avec ceux du premier trimestre 2016, la commande publique est globalement plus faible (-4,3%, soit -800 millions d’euros). Ce constat doit être relativisé dans la mesure où les performances de l’achat public il y a un an ont été artificiellement dopées par un événement : l’entrée en vigueur de la réforme des marchés publics au 1er avril 2016. Beaucoup d’acheteurs avaient, en effet, lancé des marchés avant cette échéance par anticipation aux changements de la réglementation.

 

Radioscopie trimestrielle en ligne à venir

 

L’Adcf et la CDC envisagent de mettre en ligne une radioscopie du baromètre tous les trimestres pour en donner les grandes tendances. Ils vont approfondir l’analyse de ces premiers résultats de l’année 2017.

La rechute de la commande publique constatée au second semestre 2016 ne devrait être qu’un mauvais souvenir. Le net rebond de l’achat public constaté habituellement au deuxième et au troisième trimestres de chaque année laisse présager du bon. Sauf à ce qu’un changement majeur n’intervienne par le jeu d’annonces politiques… propres aux périodes électorales.

 

En savoir plus

L’Observatoire de la commande publique de l'Adcf et de la CDC

Le baromètre de la commande publique a été mis en place depuis 2016 par l’Adcf et la CDC à partir des données de Vecteur Plus (filiale d’Infopro Digital, société éditrice du « Moniteur »). Il analyse les avis d’attribution des contrats de la commande publique, soumis à publicité et exécutés en France, de :

·         l’Etat et ses établissements publics,

·         les collectivités territoriales, et leurs groupements et établissements publics locaux,

·         les entreprises publiques locales (SEM, SPL…),

·         les hôpitaux et établissements publics médico-sociaux,

·         les bailleurs sociaux et organismes du secteur de l’habitat (OPH, ESH, Anah, Anru…),

·         et les grands opérateurs publics (SNCF, RFF, RATP, EDF, ADP, Ugap…).

Le baromètre a été adapté pour prendre en compte les délégations de service public et les contrats de partenariat. Il analyse la commande publique par destination de la dépense (bâtiments, logements, transports, etc.), nature des prestations (travaux neufs, travaux de renouvellement et de rénovation, ingénierie, etc.), catégorie de maître d’ouvrage et par zone géographique (territoires intercommunaux et régionaux). Depuis 2017, le baromètre donne les grands tendances de la commande publique tous les trimestres.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X