Industrie/Négoce

Colas et Layher en piste pour la course de Formule E de Paris

Mots clés : Chaussée - Entreprise du BTP - Matériel - Equipement de chantier - Travaux publics

Le groupe de travaux publics Colas avec son bitume provisoire et le spécialiste de l’échafaudage Layher avec ses passerelles extra-longues ont apporté leurs technologies à la manche du championnat du monde de Formule Electrique qui se déroulera ce 23 avril à Paris.

La capitale accueille ce 23 avril son tout premier « ePrix », une manche du championnat du monde de Formule E, l’équivalent 100% électrique du circuit professionnel de Formule 1. Le parcours de 1,93 km fait le tour de l’hôtel des Invalides, dans le VIIe arrondissement de Paris. Plusieurs acteurs du BTP français se sont imposés pour monter à bord de l’événement.

Le groupe de travaux publics Colas d’abord : la filiale Ile-de-France-Normandie a recouvert les pavés de la place Vauban d’un revêtement provisoire pour permettre aux véhicules électriques de circuler plus facilement. Il s’agit d’un enrobé BBSG classique, tel qu’utilisé traditionnellement pour revêtir les rues de Paris. La particularité du dispositif, installé sur 9 000 m2, tient à la micro grave apposée sur les pavés, en couche inférieure de l’enrobé, afin de retirer facilement le revêtement au lendemain de la course.

Layher, spécialiste de l’échafaudage, a également mis à disposition de l’organisation de l’ePrix son savoir-faire en déployant des passerelles inédites au-dessus du parcours. Les passerelles longue portée de 21 mètres pourront accueillir jusqu’à 200 spectateurs au même moment, décrit l’industriel. « Les charpentes légères (qui peuvent aller jusqu’à des portées libres de 30 à 40 mètres) ont été assemblées en région parisienne puis transportées jusqu’à Paris pour être grutées de nuit et éviter ainsi d’impacter la circulation », précise le communiqué.

Pour protéger les 18 coureurs automobiles en lice de la sortie de piste, ce sont les barrières de sécurité de la PME Tecpro, basée à Aubagne (13), qui ont été choisies. D’abord développés pour équiper les circuits de karting, les blocs de polyéthylène désormais renforcés par de la mousse expansée ont réussi à conquérir la Formule 1, et, aujourd’hui, la Formule E.

 

Championnat du monde de Formule E, samedi 23 avril, 8h-17h30, quartier des Invalides (VIIe), Paris.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X