Economie

Climats des affaires, prix des logements anciens, ventes de maisons individuelles : zoom sur les indicateurs du BTP

Cette semaine : les entrepreneurs du bâtiment estiment que la « baisse de l’activité devrait se poursuivre dans les prochains mois, mais à un rythme moindre »; les prix des logements anciens en France en baisse de seulement 0,1% en janvier 2010 par rapport à décembre 2009 ; la progression, légère, de 8% avec 172.216 unités par rapport à 2008, est dûe aux mesures du plan de relance pour les ménages modestes selon l’UMF; prix de l’eau.

La baisse de l’activité dans le bâtiment devrait se poursuivre mais ralentir

 

Les entrepreneurs du bâtiment estiment que la « baisse de l’activité devrait se poursuivre dans les prochains mois, mais à un rythme moindre », selon l’enquête mensuelle de l’Insee publiée vendredi 19 février. Selon cette enquête réalisée en février, « l’activité s’est moins contractée sur la période récente. La baisse de l’activité devrait se poursuivre dans les prochains mois mais à un rythme moindre ».
« L’indicateur synthétique du climat des affaires (dans le secteur du bâtiment) se maintient à 93 », pour une moyenne de longue période de 100, indique l’Insee.
Selon les entrepreneurs, qui restent nombreux à prévoir une baisse de leurs prix, « la proportion d’entreprises ne pouvant accroître leur production, une sur quatre, est proche de celle de janvier ». L’insuffisance de personnel reste le principal motif évoqué.
Les carnets de commande (voir tableau ci-dessous), jugés inférieurs à la normale, permettent d’assurer 5,6 mois d’emploi à temps plein des effectifs.

 

Les prix des logements anciens stables en début d’année

Les prix des logements anciens en France ont baissé de 0,1% en janvier 2010 par rapport à décembre 2009, selon une étude publiée lundi 15 février par la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim). La baisse des prix des appartements en janvier est de 0,8% alors que les prix des maisons enregistrent une hausse de 0,6%.
Sur un an (12 derniers mois par rapport aux 12 mois précédents), à la fin du mois de janvier 2010, les prix enregistrent un recul de 3,8% contre -4,9% à fin 2009.
Mais pour les trois derniers mois étudiés (novembre 2009 à janvier 2010), par rapport aux trois mois précédents, les prix ont connu une hausse de 0,6% (-0,1% pour les appartements et +1,3% pour les maisons).
Cette stabilisation actuelle des prix intervient après deux années de baisse (-4,9% en 2009, -3,1% en 2008)) qui succédaient à une dizaine d’années de forte hausse des prix (+14% en 2003, +15,5% en 2004, +10,9% en 2005, +7,2% en 2006 et +3,6% en 2007

 

Le plan de relance fait rebondir les ventes de maisons individuelles en 2009

 

 

L’Union des maisons françaises (UMF) a communiqué mardi 16 février les chiffres des ventes de maisons individuelles. La progression, légère, de 8% avec 172.216 unités par rapport à 2008, est dûe aux mesures du plan de relance pour les ménages modestes selon l’UMF. « Après une longue descente aux enfers, la reprise est très sensible grâce aux effets du plan du relance », s’est félicité Christian Louis-Victor, président de l’UMF, lors d’une conférence de presse. Ce rebond des ventes intervient après des baisses de 17% en 2008 et 7% en 2007 qui survenaient après un cycle de croissance de 13 années.
D’importantes différences existent toutefois selon les régions: +21% en Ile-de-France, +19% dans le nord de l’Hexagone, +12% dans le centre-est, +11% en Bretagne, -12% dans l’est à cause de la crise dans le secteur de l’automobile.

Les ménages modestes ont bénéficié à plein du doublement du prêt à taux zéro (PTZ) pour les achats de logements neufs et du mécanisme du « Pass-Foncier ». « L’efficacité du plan de relance n’est plus à démontrer et le marché actuel n’est pas en état de supporter un arrêt brutal des aides » indique l’UMF.

Pour 2010, en raison du climat économique incertain, l’UMF table sur une progression de 5% des ventes par rapport à 2009, grâce principalement au nombre de candidats à l’accession sociale à la propriété qui voudront bénéficier du doublement du PTZ avant la fin juin. « Une reprise plus franche du marché ne semble envisageable que vers 2011-2012, via un redressement plus marqué du contexte économique et des prix ayant retrouvé des niveaux plus conformes aux fondamentaux », indique l’UMF.

En savoir plus

 

Les prix de l’eau en France auraient baissé de 5 à 9%

 

Les prix de l’eau en France ont baissé de 5 à 9% récemment, grâce à une concurrence accrue entre opérateurs et sous la pression des élus municipaux, rapporte « Le Monde » dans son édition de dimanche, citant des chiffres de la profession. L’enquête annuelle de la Fédération professionnelle de l’eau devrait conclure à une baisse de 5 à 9% des tarifs moyen de l’eau en France, indique le quotidien. Et d’expliquer que cette baisse des prix s’inscrit dans le cadre de renégociations de contrats dans différentes villes de France, par l’arrivée prochaine à échéance des concessions octroyées aux distributeurs et surtout par la pression des élus.
Le quotidien cite notamment le poids croissant de l' »intercommunalité » regroupement de collectivités qui réussit à obtenir, face à un opérateur, des baisses substantielles de tarifs.
« Le Monde » donne l’exemple de plusieurs villes françaises où les habitants ont vu leur facture d’eau réduite: A Toulouse, la facture d’eau va être réduite de 12,5%, dans le Grand Lyon une baisse de 16% a eu lieu en 2008, à Reims les prix ont reculé de 10% en 2009 et de 23% à Saint-Etienne.
Quant à la métropole de Nantes, elle a obtenu pour la moitié de ses communes une réduction de 30% sur la facture d’eau, ajoute le journal.

 

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X