Entreprises de BTP

Clément Fayat fait Commandeur de la Légion d’Honneur des mains d’Alain Juppé

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Entreprise du BTP - Établissements industriels, agricoles, ICPE - Industriels du BTP

C’est dans le chai du château Clément-Pichon, l’une de ses propriétés du vignoble bordelais, que Clément Fayat, pdg du 4ème groupe de BTP français a reçu des mains d’Alain Juppé les insignes de Commandeur de la Légion d’Honneur.

Entouré d’une centaine de dirigeants de son groupe, d’élus et de sa famille, Clément Fayat, 80 ans, a été fait Commandeur de la Légion d’Honneur « au nom du Président de la République et des pouvoirs qui me sont conférés », selon les termes d’Alain Juppé, maire de Bordeaux

Ce dernier a rappelé le parcours hors norme de cet autodidacte « fils d’un ouvrier maçon, aujourd’hui à la tête d’un groupe de 3,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires et de 7 vignobles bordelais ». Une carrière commencée pour ce corrézien qui a fait ses premières armes à 17 ans comme ouvrier sur le chantier du barrage de Chastang.

Il crée sa société à 22 ans à Libourne, en 1957. Et aime à rappeler cette anecdote, d’avoir acheté, avec l’assentiment de son épouse, son premier tractopelle, avec l’argent qu’il avait économisé pour leur voyage de noces. Première acquisition d’un groupe qu’il a constitué « un pas après l’autre », avec un goût du travail transmis par son père.

Un homme, a souligné Alain Juppé « qui a participé à la renaissance de Bordeaux, a été juge au tribunal de commerce, administrateur du port de Bordeaux »…Il va notamment réaliser en PPP avec Vinci le grand stade de Bordeaux. Pour Clément Fayat «dans un contexte de grande concurrence, mon parcours fut accepté petit à petit par les majors, parce que tous ont respecté la loyauté, le travail, la compétence et le professionnalisme que représentent les 18000 salariés du groupe ». Parmi les personnalités présentes, on a pu voir passer Francis Mer, venu en voisin, Gilbert Mitterrand, ancien maire de Libourne.

 

Les grandes dates du groupe Fayat

 

1957
Clément FAYAT crée sa première entreprise de travaux publics à Libourne (33)

1969
Premiers pas dans l’industrie, FAYAT acquiert une entreprise de chaudronnerie :
LE RESERVOIR à Montluçon

1977
La construction métallique fait son entrée avec le rachat de CASTEL et FROMAGET à Fleurance

1985
Marque le début d’une succession de rachats en matériel de manutention et levage et matériel routier : ADC, ERMONT et MARINI en Italie entrent dans le Groupe

1994
Avec l’acquisition du groupe GENEST, FAYAT double ses effectifs et son chiffre d’affaires, et s’enrichit de nouvelles activités : l’électricité industrielle et les fondations spéciales

2002
BEC FRERES renforce l’activité de terrassement et de génie civil du groupe, 3 entreprises générales de bâtiments sont créées

2004
La division matériel routier complète sa gamme et étend son positionnement à l’international avec la reprise du leader mondial du compactage BOMAG

2008
L’activité travaux publics s’ouvre de nouvelles perspectives avec l’arrivée de l’entreprise RAZEL

2010
L’entreprise CARI rejoint le groupe et offre une nouvelle envergure à l’activité bâtiment

 

Vignobles : château La Dominique (St Emilion), château Clément-Pichon (Haut-Médoc) et château Fayat (Pomerol)

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X