Collectivités territoriales

Classes de CP à douze élèves : un tiers des communes visées incapables de dédoubler leurs salles

Mots clés : Education - Gouvernement

Le ministère de l’Education nationale a pour objectif de dédoubler progressivement les classes de CP en REP et REP+ (Réseau d’éducation prioritaire renforcée) à partir de la rentrée prochaine. Problème : 30% des 2 500 écoles concernées ne disposeraient pas de locaux disponibles pour accueillir de nouvelles salles de cours. Et selon l’AMF, les communes ne se disent pas prêtes à financer d’éventuels travaux d’agrandissement.

 

Alors que le dédoublement des classes de CP doit s’appliquer dès septembre 2017, de nombreux maires s’inquiètent de l’absence de locaux disponibles dans leurs établissements. « L’état d’esprit général des communes et établissements est au mieux aux questionnements inquiets, au pire, à la colère », indique une source proche de l’Education nationale. Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, le dispositif vise à diviser par deux le nombre d’élèves en classe de CP dans les REP et REP+, c’est-à-dire en réseau d’éducation prioritaire renforcée.

Au total, 2 500 écoles sont concernées et plus de 2 500 postes d’enseignants seront redéployés. Le ministère a évalué à 70% le nombre de classes pouvant être dédoublées à la rentrée. Des salles d’arts plastiques ou d’informatique seront notamment transformées en salles de cours à la rentrée. Pour celles qui ne peuvent pousser les murs, le ministère préconise le recours à...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X