Industrie/Négoce

CITE: les professionnels de la fenêtre font une proposition

Mots clés : Fenêtre - Gouvernement

Les professionnels de la fenêtre proposent au gouvernement de baisser le taux du CITE de 30% à 15% sur toute l’année 2018, tout en supprimant les portes d’entrée du champ du dispositif.

« Les messages divergents et contradictoires délivrés dans les médias ces derniers jours déstabilisent fortement la filière fenêtres et les consommateurs », a déploré le pôle fenêtre de la Fédération française du bâtiment (FFB), dans un communiqué publié mercredi 10 octobre. Ces professionnels annoncent faire « une proposition claire et raisonnable aux pouvoirs publics » pour éviter la sortie des fenêtres du CITE, tout en « intégrant les contraintes budgétaires du gouvernement ».

Il s’agit de « baisser le taux du CITE de 30% à 15% sur toute l’année 2018 » tout en supprimant les portes d’entrée du champ du dispositif. Des fabricants et installateurs de portes blindées auraient en effet profité indûment du CITE, a affirmé Emmanuel Macron lors des « 24 heures du bâtiment ». Enfin, le pôle fenêtre de la FFB propose de « limiter le CITE au remplacement de fenêtres simple vitrage ».

Selon eux, de telles évolutions « permettent de réduire le coût annuel du CITE pour les fenêtres de 900 à 230 millions d’euros » et « s’inscrivent dans la volonté du gouvernement de concentrer les efforts sur les logements les plus énergivores », les fameuses « passoires thermiques ».

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X