Performance énergétique

CITE : attention, les travaux devront être payés au 31 décembre 2015 !

Mots clés :

Démarche environnementale

-

Etat et collectivités locales

-

Finances publiques

-

Fiscalité

Le « crédit d’impôt pour la transition énergétique » (CITE, ex-CIDD) a évolué à nouveau le 1er septembre 2014 : il se monte maintenant à 30 %. Si la plupart des contribuables savent qu’ils ont jusqu’au 31 décembre pour pouvoir en bénéficier, trop peu savent en revanche que les travaux devront avoir été payés à cette date. De plus, depuis le 1er janvier, le CITE est éco-conditionné. Voici ce qu’il faut savoir sur ce dispositif.

Les propriétaires occupants et locataires de maisons ou d’appartements achevés depuis plus de 2 ans et utilisés comme habitation principale peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt sur leurs dépenses de rénovation énergétique.

L’article 3 de la loi de finances pour 2015 a mis en place le « crédit d’impôt pour la transition énergétique » au 1er septembre 2014, en remplacement du CIDD, avec un taux unique de réduction d’impôt de 30 % sans obligation de réaliser un bouquet de travaux.

Les contribuables ayant effectué une première action éligible au bouquet de travaux entre le 1er janvier 2014 et le 31 août 2014 et une seconde action à partir du 1er septembre 2014, pourront bénéficier du taux de 25% pour la première et de 30% pour la seconde.

Pour l’année 2015, le CITE porte sur les dépenses payées entre le 1er janvier et 31 décembre 2015 pour l’acquisition et de la pose par des professionnels qualifiés RGE, d’équipements, matériaux ou appareils d’étaillés ci-dessous. Le montant de dépenses éligibles est plafonné à 8 000 euros par personne et majoré de 400 euros supplémentaires par personne à charge.

Ce crédit d’impôt peut se cumuler avec l’éco-prêt à taux zéro. Ainsi, les dépenses de travaux financées par éco-PTZ peuvent ouvrir droit, sous conditions de ressources, au CITE lorsque le montant des revenus du foyer fiscal n’excède pas un plafond de 25 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée, 35 000 € pour un couple soumis à imposition commune et 7 500 € supplémentaires par personne à charge l’avant-dernière année précédant celle de l’offre de l’avance.

 

Les équipements, matériaux et appareils éligibles

 

– Chaudières à condensation utilisées comme mode de chauffage ou de production d’eau chaude

 

– Matériaux d’isolation thermique des parois vitrées, de volets isolants ou de portes d’entrée donnant sur l’extérieur

Matériaux d’isolation thermique des parois vitrées :

– Fenêtres ou porte-fenêtres avec un coefficient de transmission thermique (Uw) inférieur ou égal à 1,3 watt par mètre carré Kelvin (W/m2.K) et un facteur de transmission solaire (Sw) supérieur ou égal à 0,3 ou un coefficient de transmission thermique (Uw) inférieur ou égal à 1,7 watt par mètre carré Kelvin (W/m2.K) et un facteur de transmission solaire (Sw) supérieur ou égal à 0,36 ;
– Fenêtres en toitures avec un coefficient de transmission thermique (Uw) inférieur ou égal à 1,5 watt par mètre carré Kelvin (W/m2.K) et un facteur de transmission solaire (Sw) inférieur ou égal à 0,36 ;
– Vitrages de remplacement à isolation renforcée dénommés également vitrages à faible émissivité, installés sur une menuiserie existante et dont le coefficient de transmission thermique du vitrage (Ug) est inférieur ou égal à 1,1 W/m2.K ;
– Doubles fenêtres, consistant en la pose sur la baie existante d’une seconde fenêtre à double vitrage renforcé, dont le coefficient de transmission thermique (Uw) est inférieur ou égal à 1,8 W/m2.K et le facteur de transmission solaire (Sw) supérieur ou égal à 0,32 ;

Volets isolants caractérisés par une résistance thermique additionnelle apportée par l’ensemble volet-lame d’air ventilé supérieure à 0,22 m2.K/W ;

Portes d’entrée donnant sur l’extérieur présentant un coefficient Ud inférieur ou égal à 1,7 W/m2.K ;

 

– Matériaux d’isolation thermique des parois opaques ainsi que matériaux de calorifugeage de tout ou partie d’une installation de production ou de distribution de chaleur ou d’eau chaude sanitaire.

Matériaux d’isolation thermique des parois opaques : dans la limite d’un plafond de dépenses fixé respectivement à 150 € et 100 €, toutes taxes comprises, par mètre carré de parois isolées par l’extérieur et par mètre carré de parois isolées par l’intérieur :
– Planchers bas sur sous-sol, sur vide sanitaire ou sur passage ouvert, possédant une résistance supérieure ou égale à 3 mètres carrés Kelvin par watt (m2.K/W) ;
– Murs en façade ou en pignon, possédant une résistance supérieure ou égale à 3,7 mètres carrés Kelvin par watt (m2.K/W) ;
– Toitures-terrasses possédant une résistance supérieure ou égale à 4,5 m2.K/W ;
– Planchers de combles perdus possédant une résistance thermique supérieure ou égale à 7 m2.K/W
– Rampants de toiture et plafonds de combles possédant une résistance thermique supérieure ou égale à 6 m2.K/W ;

Calorifugeage de tout ou partie d’une installation de production ou de distribution de chaleur ou d’eau chaude sanitaire avec une résistance thermique supérieure ou égale à 1,2 m2.K/W ;

 

– Appareils de régulation de chauffage permettant le réglage manuel ou automatique et la programmation des équipements de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire :

Appareils installés dans une maison individuelle :

– systèmes permettant la régulation centrale des installations de chauffage par thermostat d’ambiance ou par sonde extérieure, avec horloge de programmation ou programmateur mono ou multizone, systèmes permettant les régulations individuelles terminales des émetteurs de chaleur, systèmes de limitation de la puissance électrique du chauffage électrique en fonction de la température extérieure ; systèmes gestionnaires d’énergie ou de délestage de puissance du chauffage électrique ;

Appareils installés dans un immeuble collectif :

– outre les systèmes énumérés ci-dessus, matériels nécessaires à l’équilibrage des installations de chauffage permettant une répartition correcte de la chaleur délivrée à chaque logement, matériels permettant la mise en cascade de chaudières, à l’exclusion de l’installation de nouvelles chaudières, systèmes de télégestion de chaufferie assurant les fonctions de régulation et de programmation du chauffage, systèmes permettant la régulation centrale des équipements de production d’eau chaude sanitaire dans le cas de production combinée d’eau chaude sanitaire et d’eau destinée au chauffage, compteurs individuels d’énergie thermique et répartiteurs de frais de chauffage ;

 

Le CITE s’applique également à l’acquisition de :

 

Equipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable :

– Equipements de chauffage ou de fourniture d’eau chaude sanitaire fonctionnant à l’énergie solaire et dotés de capteurs solaires, disposant d’une certification CSTBat ou Solar Keymark ou équivalente, dans la limite d’un plafond de dépenses fixé à 1 000 €, toutes taxes comprises, par mètre carré hors tout de capteurs solaires;
– Equipements de chauffage ou de fourniture d’eau chaude sanitaire fonctionnant à l’énergie hydraulique ;
– Systèmes de fourniture d’électricité à partir de l’énergie éolienne, hydraulique ou de biomasse ;
– Equipements de chauffage ou de production d’eau chaude indépendants fonctionnant au bois ou autres biomasses;
– Chaudières fonctionnant au bois ou autres biomasses, respectant les seuils de rendement énergétique et d’émissions de polluants de la classe 5 de la norme NF EN 303.5, dont la puissance est inférieure à 300 kW ;
– Pompes à chaleur spécifiques, sous réserve qu’elles respectent une intensité maximale au démarrage de 45 A en monophasé ou de 60 A en triphasé;
– Equipements de raccordement à un réseau de chaleur, alimenté majoritairement par des énergies renouvelables ou par une installation de cogénération

 

Pour consulter les normes techniques requises de ces équipements cliquez-ici

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X