Recherche & développement

CinovAction : un think tank sur l’innovation pour Cinov

Mots clés : Conception - Innovations

Destiné aux adhérents de la fédération Cinov, le nouveau think tank « CinovAction » a tenu sa première réunion à Montpellier. Son objectif : aider les ingénieurs à innover. Les thèmes de réflexion à l’ordre du jour : « quels risques dans l’innovation » et « prendre en compte les usagers ». Des sujets vastes qui seront déclinés lors des prochaines réunions en 2017.

« En tant qu’ingénieurs, nous n’avons pas assez de temps pour innover, réfléchir et mener des programmes de recherches et développement », constate Dominique Sutra del Galy, président de la fédération Cinov. « Or les processus doivent être innovants, davantage que les produits des industriels. Ces derniers ne peuvent pas être les seuls à innover », poursuit-il.

D’où la création du think tank, CinovAction. Un club partenaire dont la vocation est bien de partager une vision prospective et de tisser des liens entre les adhérents de l’organisation – environ 2500 entreprises adhérentes à travers 14 syndicats – mais aussi avec des partenaires extérieurs, tels qu’assureurs, industriels, universités, bailleurs sociaux, etc.

La première réunion s’est tenue à Montpellier le 14 décembre et a réuni une soixantaine de participants autour de deux thèmes : la prise de risques liée à l’innovation et la prise en compte des usagers des bâtiments dans l’innovation. « Ces premiers sujets se sont imposés d’eux-mêmes, explique le président de Cinov. Sur les risques, nous souhaitons ouvrir les perspectives au-delà du secteur de la construction et nous inspirer notamment des normes industrielles où la prise de risque s’effectue différemment. Tandis que les usagers doivent être systématiquement pris en compte par les ingénieurs, afin de proposer des technologies et des services réellement adaptés. »

 

Le livre blanc de CinovAction attendu début 2017

 

D’autres réunions en régions vont suivre au rythme de deux par an. La prochaine doit se tenir d’ici juin 2017 en Normandie, pour parler cette fois des innovations autour de l’habitat partagé avec le bailleur social, Habitat 76. Les sujets de ces meetings sont élaborés par un comité restreint au sein de la fédération. Un comité scientifique, en cours de constitution, pourra bientôt proposer des thématiques. « L’idée est de l’ouvrir à des personnalités extérieures, comme des architectes, des urbanistes, des politiques, des universitaires…. Et de sortir du microcosme des ingénieurs », insiste Dominique Sutra del Galy. Les objectifs du think tank seront bientôt détaillés dans un livre blanc, dont la publication est attendue pour mars 2017 au plus tard.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X