Marchés privés

Christine Lagarde poursuit sa croisade en faveur d’un meilleur accès des PME aux marchés publics

Dans un communiqué, la ministre déléguée au Commerce extérieur française Christine Lagarde souhaite que l’Union européenne puisse obtenir à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) un accès facilité aux marchés publics européens pour ses petites et moyennes entreprises.

Pour la ministre, la session de négociation de l’Accord sur les marchés publics (AMP), qui vient de s’achever à l’OMC à Genève, montre que « les Etats-Unis, le Japon, la Corée du Sud et le Canada ne sont pas prêts à renoncer à leur dérogation, grâce à laquelle leurs PME bénéficient d’un accès privilégié à leurs marchés publics ».
Dans ces quatre pays, les petites et moyennes entreprises nationales se voient réserver une part des marchés publics, au détriment de leurs concurrentes étrangères, grâce à une dérogation aux règles de l’OMC.
Face à cette situation, Christine Lagarde juge « urgent (…) d’obtenir pour l’UE une dérogation similaire qui permettra à nos PME de jouer à armes égales avec celles de nos partenaires ».

La Commission européenne et les Etats membres doivent se réunir à Bruxelles la semaine prochaine pour discuter de la préparation d’une offre révisée de l’UE dans le cadre des négociations de l’AMP. Christine Lagarde, qui tente depuis des mois de convaincre la Commission d’inclure dans cette offre une clause dérogatoire en faveur des PME, « renouvelle sa demande » en ce sens.
« La part des PME dans les achats publics de l’Etat français n’a pas dépassé 21% en 2006 », rappelle la ministre pour qui « cela constitue un sérieux frein à la croissance, à l’emploi et à l’innovation ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X