Entreprises de BTP

Chiffre d’affaires en hausse, concession au Japon, aéroports de Paris… ce qu’il faut retenir du premier semestre de Vinci

Mots clés : Entreprise du BTP - Gares, aéroports

Le groupe, qui présentait ses résultats semestriels ce vendredi, est en croissance sur l’ensemble de ses activités, avec un rebond notable en France. Xavier Huillard, le pdg de Vinci a également passé en revue les sujets chauds du moment.

L’embellie se poursuit pour Vinci, première des trois majors à annoncer ses résultats semestriels, ce 28 juillet. Bilan ? La croissance est de retour sur l’ensemble des activités. Une conjoncture qui place le groupe dans une trajectoire favorable pour atteindre ses  résultats 2017. Xavier Huillard, le pdg de Vinci, a également passé en revue les grands sujets du moment. Détails.

 

Des résultats semestriels en forte hausse


Hausse du trafic dans ses concessions autoroutières et aéroportuaires, reprise d’activité dans la construction, y compris en France… sur tous les fronts ou presque, le groupe de BTP et de concessions confirme sa dynamique : le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 18,51 Mds € ce premier semestre, en hausse de 5,1% sur un an (dont +6% pour la France), porté par une croissance organique de 3,6%.

Les acquisitions (plus de 200 M€ l’an passé) ont fait gonfler les revenus, ont rappelé Xavier Huillard et Christian Labeyrie, le directeur général adjoint et directeur financier : celles en 2016 d’Aerodom et Aéroports de Lyon par Vinci Airports, de la société Lamsac-Pex au Pérou par Vinci Highways, et en 2017, de Novabase IMS au Portugal par Vinci Energies.

Le carnet de commandes s’affiche, à fin juin, à 30,7 Mds €, en hausse de 5%, dont +8% en France et +2% à l’international. Et deux nouveaux contrats liés au Grand Paris Express , non encore intégrés au carnet de commande, ont été annoncés depuis fin juin, rappelle Vinci. Il s’agit des travaux de génie civil du tronçon T3A de la ligne 15 Sud reliant Boulogne à Issy- les-Moulineaux, pour 513 M€, remportés par un groupement d’entreprises piloté par Bouygues et comprenant Soletanche-Bachy, la filiale de Vinci Construction et, sur cette même ligne 15 Sud, de la construction de la gare de Noisy-Champs, par un groupement piloté par Vinci Construction associé à Spie Batignolles, pour 156 M€.

Concernant le détail des pôles, les concessions, très rentables, affichent une forte croissance de 11,8% du chiffre d’affaires, à 3,2 Mds € (+5,7% en comparable). En son sein, celui de Vinci Airports bondit de 46%, à 664 M€ (en comptant les rachats), tandis que le chiffre d’affaires de Vinci Autoroutes progresse de 3,7%, à 2,45 Mds €. Le trafic est en hausse dans les aéroports (+12 ,8% avec une surperformance du Portugal) comme sur les autoroutes (+2,2%).

Vinci Energies, la filiale Eurovia et Vinci Constructions, qui forment le pôle « contracting », affichent une activité en hausse de 2,8% au premier semestre, à 15,1 Mds €.  

Vinci Immobilier, de son côté, voit son activité bondir de 46,4%, à 388 M€. Les réservations de logement ont notamment grimpé de 30% sur cette période.

 

Concessions aéroportuaires : filon au Japon ?


Alors que le contrat de concession de l’aéroport  de Salvador, au Brésil, remporté par Vinci Airports annoncé en mars dernier, a été signé il y a quelques jours, Xavier Huillard s’est félicité d’un nouveau succès, au Japon cette fois. Le consortium que Vinci Airports forme notamment avec le japonais Orix, est, depuis le 25 juillet, le concessionnaire pressenti pour l’aéroport de Kobe au Japon. Ce contrat devrait être attribué au début de l’automne 2017, pour une reprise de l’exploitation à partir d’avril 2018, sur une durée de quarante-deux ans.

Après avoir obtenu l’an dernier la concession de l’aéroport international du Kansai et de celui d’Osaka Itami (pour une durée de 42 ans eux aussi), l’obtention de ce nouveau marché permettrait de compléter le dispositif de Vinci Airports dans la région du Kansai, la deuxième zone économique de l’Archipel et porte d’entrée sur de nombreuses destinations touristiques. « C’est un grand succès pour nous, a commenté Xavier Huillard, car le Japon n’était pas familier de ce mode contractuel qu’est la concession. Il est probable que d’autres opportunités se présenteront dans ce pays. »

 

 

Investir dans ADP ? « L’aéroportuaire nous intéresse, les actifs sont magnifiques, mais on ne sait pas ce que va faire l’Etat » (Xavier Huillard)


Si le gouvernement français décide de privatiser ou de vendre une partie de sa participation (10 Mds €) dans ADP, l’exploitant des aéroports de Paris, Vinci, qui en détient 8% serait « prêt à investir » a indiqué Xavier Huillard, qui n’en a pas dit plus et pour cause : le manque de visibilité est total, à ce stade, sur les intentions de l’Etat. « Il est illusoire de se positionner tant qu’on ne sait pas ce que va faire l’Etat. L’Etat est en train de réfléchir. L’aéroportuaire nous intéresse ». « S’il y a une opportunité sur ADP, on essaiera de jouer un rôle mais on est très zen », a ajouté le pdg de Vinci.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X