Industrie/Négoce

Chauffage : Daikin annonce son ballon thermodynamique pour novembre

Mots clés : Chauffage - froid

En novembre prochain, le groupe Daikin sortira un nouveau ballon thermodynamique. Une brique de plus dans sa stratégie de positionnement sur le marché français du chauffage.

Daikin l’a annoncé une fois de plus cette année : il veut « devenir le numéro 1 sur le marché du chauffage en France ». Pour réaliser cet objectif, le groupe japonais, spécialisé dans la climatisation et les pompes à chaleur (PAC), se dote progressivement d’une gamme de produits destinés au parc résidentiel. Après le système Daikin Altherma Hybride qui combinait une PAC et une chaudière à condensation, il lancera en novembre prochain un ballon thermodynamique.

Ce nouveau produit se composera de deux équipements : une PAC monobloc et un ballon d’eau chaude sanitaire reliés par des tuyaux. L’ensemble sera vendu sous la marque Daikin, mais le réservoir sera fabriqué dans l’usine de la société Rotex, à Güglingen, en Allemagne.

 

Une production d’eau semi-instantanée

 

La volonté de se positionner sur le marché du chauffage date de 2008, année où Daikin a acquis la société Rotex, peu connue en France. Cet industriel compte à son catalogue des chaudières, des panneaux solaires thermiques et des éléments de chauffage au sol en plastique. Cependant, son produit phare demeure les accumulateurs de chaleur. Ces ballons d’eau chaude sanitaire s’appuient sur une technologie singulière.

Vus de l’extérieur, ils ressemblent à une cuve de stockage en plastique. Son enveloppe se compose de 7 cm de mousse de polyuréthane isolante prise entre deux parois de polypropylène. A l’intérieur, deux échangeurs en métal trempent dans de l’eau : dans le premier circule l’eau froide sanitaire à chauffer. Le second est relié à une source de chaleur. Dans le cas du ballon thermodynamique de Daikin, il accueillera le fluide frigorigène provenant de la PAC. « La liaison frigorifique entre les deux unités peut mesurer jusqu’à 20 m. Ce choix offre une plus grande flexibilité en rénovation, notre principal marché », indique François Deroche, directeur marketing de Daikin.

Le liquide contenu dans le réservoir n’alimente pas les douches. Il stocke des calories apportées par le second échangeur, et les transmet ensuite à l’eau froide sanitaire par l’intermédiaire du premier échangeur. On parle alors de production d’eau chaude semi-instantanée. Par rapport à un chauffe-eau traditionnel, cette configuration évite un éventuel transfert de légionelles depuis le stockage, et l’accumulation de sédiments dans la cuve engendrée par le constant renouvellement de l’eau. Par ailleurs, un embout est prévu pour le raccordement des panneaux auto-vidangeables de la marque Rotex. Autant d’arguments qui seront utiles à Daikin pour rattraper son retard sur des concurrents déjà bien installés.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X