Bâtiment

Chauffage: ce qu’il faut changer pour que le BBC devienne réalité

La consommation énergétique de 8 immeubles  de logements  BBC implantés au sein d’un des premiers écoquartiers français a été mesurée par le bureau d’études Enertech. Les résultats viennent d’être dévoilés. Ils font notamment ressortir  le décalage entre simulation et consommation réelle. Explications sur le poste chauffage.

Entre 400 et 700 mesureurs ont été posés sur chacun des 8 bâtiments de logements implantés dans la Zac de Bonne à Grenoble  livrés en 2008 et 2009 dans le cadre du projet européen Concerto. Réalisée à l’issue de ce programme, cette campagne de mesure se révèle être une véritable mine d’informations  pour les acteurs de la construction. Toutes les mesures ont ainsi été faites au pas de temps de 10 minutes sur une année entière. L’exploitation des résultats a nécessité 8 mois. Pour Olivier Sidler, directeur du bureau d’études Enertech, ces immeubles ont ainsi été « un laboratoire grandeur réelle fécond de nombreuses pistes d’amélioration concrètes dans l’optimisation de la conception et de l’exploitation des bâtiments ».
Pour le poste chauffage, les consommations, mesurées en aval des échangeurs des sous stations, varient de 44,0 à 73,4 kWh/an/m²Shab, soit entre 5 et 70 % de surconsommation par rapport à l’objectif assigné (42,5 kWh/m²Shab). Ces écarts importants s’expliquent par des raisons multiples : température intérieure réelle surélevée, phénomène d’ilot de chaleur non pris en compte, étanchéité et ponts thermiques trop ignorés, qualité des régulations centrale et terminale à revoir, et dysfonctionnements des doubles flux.

Le thème de la ventilation sera abordé en détails dans la prochaine lettre « construction durable ». En attendant, si le portfolio ci-dessus ne vous suffit pas, vous pouvez lire le rapport complet sur un des 8 immeubles, en cliquant-ici.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    ISOLATION non durable

    N’est-ce pas en toiture que l’on a le plus de déperdition? La mousse de Polyuréthane n’est-elle pas sujette à la perte de gaz par diffusion lente? Quel est le lambda de la mousse PUR au bout de 2 ans? Quel engagement de pérennité de performance des fabricants d’isolant concernés par ce(s) projet(s)?
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X