Bâtiment

Charpente auto-portante pour le nouveau « ventre » de Cachan

Mots clés : Second oeuvre

La colonne vertébrale de la nouvelle halle de marché de Cachan (94) est une charpente triangulée auto-stable qui libère les espaces intérieurs de tout élément porteur.

La halle de marché de Cachan, livrée récemment par l’agence Croix-Marie Bourdon, est stratégiquement implantée à proximité de ce qui sera dans les prochaines décennies une des principales gares du Grand Paris Express. Dotée d’une surface de 1 800 m2 SHON, elle présente, en vis-à-vis des voies du RER B, un volume imposant cerné d’une enveloppe de douglas étirée et creusée en RDC afin d’accueillir une galerie revêtue d’inox brossé, inscrite sous un généreux porte-à-faux de 5 mètres. Les commerçants « volants » peuvent y installer leurs étals les jours de marché.

 

Du bois et du métal

 

Cette alliance bois-métal immédiatement repérable se retrouve à l’intérieur de la halle, où elle traduit le système constructif mis en œuvre. Compte tenu de la médiocre qualité du sol, il a fallu réaliser, pour soutenir le bâtiment, des fondations sur pieux de 20 mètres de profondeur et imaginer une structure capable de libérer les façades de toute contrainte porteuse. La solution a donc résidé dans une charpente en bois lamellé collé intégrant le contreventement, qui repose sur deux files porteuses en voile de béton armé et assure une portée de 50 x 30 mètres, prolongée côté esplanade par le porte-à-faux. « De cette manière, les façades n’ont d’autre rôle que de délimiter le périmètre de la boîte », précise Nicolas Croix-Marie.

 

Pour minimiser les appuis, un maximum d’éléments sont suspendus aux poutres, en particulier les ciels d’étals en acier galvanisé. L’intérieur de la halle conjugue ainsi le bois et une double casquette métallique, constitué en premier lieu par cette structuration des îlots commerçants puis par la couverture – un bac acier acoustique perforé – dont les couleurs jaune et vertes rappellent le contexte maraîcher. Les outeaux percés dans cette toiture complètent l’éclairage apporté par les verrières des façades et favorisent une ventilation naturelle des espaces. A noter que la préfabrication de l’ensemble des éléments (charpente triangulée, voile béton, façades bois) a permis un chantier express de 10 mois. En attendant l’arrivée d’un futur métro express…

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X