Santé

Chantiers urbains : un panneau sonore pour protéger les piétons malvoyants

Mots clés : Entreprise du BTP - Handicap - Travaux publics

Les chantiers urbains sont source d’obstacle pour les personnes malvoyantes ou non voyantes. L’entreprise de travaux publics Serfim a conçu et fabriquer un panneau de signalisation pour prévenir les dangers.

Pour une personne malvoyante ou non-voyante, se déplacer dans l’espace urbain peut vite devenir un parcours d’obstacle. D’autant plus lorsqu’il y a des travaux de voierie. Aussi, le groupe de travaux publics Serfim a pensé et conçu un panneau sonore signalant le danger.

Baptisée Serfimobility, cette innovation –en attente de brevet – repose sur le même système d’activation des feux tricolores élaboré pour les personnes mal ou non-voyantes. Concrètement, lorsqu’une personne malvoyante localise avec sa canne la barrière positionnée juste devant le panneau, il active son boitier universel qui déclenche immédiatement le message enregistré. Un message qui signale la localisation exacte au piéton et propose une solution échappatoire. « Le changement de message, le volume, la voix s’effectue via une application bluetooth sur tablette », indique les concepteurs du panneau.

Le mat du panneau repliable permet de le transporter facilement et le système de batterie, type batterie de voiture, assure une autonomie pouvant aller jusqu’à une dizaine de jours, selon la fréquence des déclenchements. « En tant qu’entreprise citoyenne, nous devions traduire concrètement nos engagements. Nous sommes en avance sur la réglementation qui, je pense, imposera ce type de dispositif pour améliorer l’accessibilité sur la voie publique », souligne Guy Mathiolon, le président de Serfim.

 

Un panneau conçu avec les associations

 

Pour la conception et la fabrication du prototype, confiées à Serelec, filiale TIC du groupe, Serfim a travaillé de concert avec plusieurs associations dont le « Collectif des associations du Rhône pour l’accessibilité », « Point de vue sur la Ville » et « L’Union nationale des moins valides ». Des associations qui ont notamment aidé l’entreprise à travailler l’ergonomie des panneaux.

Déployé sur un certain nombre de chantiers tests d’ici la fin de l’année, ce panneau a vocation à être déployé sur l’ensemble des chantiers urbains réalisés par le groupe puis commercialiser à l’extérieur. Il faudra compter environ 4 500 euros par paire de panneaux (l’un permettant de couvrir l’entrée et l’autre, la sortie du chantier).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X