Etat et collectivités

Ce que François Fillon a promis au monde du bâtiment

Mots clés : Elections

La Fédération française du bâtiment a reçu, fin octobre, les candidats à l’investiture de la droite et du centre en vue de l’élection présidentielle. Retrouvez les propositions formulées à cette occasion par le désormais candidat de la droite à l’élection présidentielle, François Fillon

François Fillon veut réformer en profondeur le système économique et social. Le mot d’ordre : liberté. 100 milliards d’économie en 5 ans pour aller à l’équilibre de la dette publique. Réduire le nombre d’emplois publics et supprimer les 35 heures pour revenir à une base de 39 heures. Volonté de mettre en place un commando de 15 ministres en allant chercher les compétences dans la société civile. Entre le 1er juillet et le 30 octobre, les 5 principales mesures (travail, économie, formation professionnelle…) doivent être prises.

 

Travail


Pas de réécriture du Code du travail, mais une réduction en ne gardant que les normes sociales fondamentales. Le reste se faisant par accords d’entreprises ou de branches.

 François Fillon promet 40 milliards de baisse de charges sur les entreprises et 10 milliards sur les ménages. Avec pour compenser une augmentation de la TVA de 2 points : « il faut que ce soit la consommation qui finance notre système social, pas le travail ». Il promet également une suppression du RSI, remplacé par une caisse des indépendants. « Je suis fier d’avoir mis en place le statut d’auto-entrepreneur, car il a permis de remettre dans l’emploi un million de personnes au chômage ou au RSA. Toutefois, il a ouvert une brèche dans le travail classique ». Il souhaite conserver ce statut mais en créant un statut de travailleur indépendant encadré.

Il est par ailleurs pour la suppression de la réforme sur la pénibilité.

Concernant le travail détaché, le candidat Les Républicains estime que « la voie actuelle qui est de développer un salaire minimum équivalent dans les Etats membres de l’UE doit être poursuivie ». Quoique perplexe sur les contrôles, il y est favorable, mais sans augmenter le nombre de fonctionnaires.

François Fillon souhaite que l’enseignement professionnel devienne une voie centrale pour mener à l’emploi, en créant une filière spécifique sous l’autorité des régions et des branches professionnelles. Le financement, auquel on affecte le montant des contrats aidés, sera modifié.

Concernant les normes, François Fillon souhaite les réduire par ordonnance et fixer « par contrat » des obligations de résultats, pas de moyens, en laissant la liberté aux entreprises pour y parvenir.

 

Logement

 

François Fillon a annoncé son intention d’abroger la loi Alur et de réformer la loi SRU et notamment son article 55 sur les quotas de logemens sociaux. Il souhaite fusionner toutes les aides sociales en une allocation unique qui peut varier en fonction des ressources et peut être plafonnée. Elle sera gérée au niveau du département.

 

Territoires


Il souhaite une politique massive en faveur des territoires ruraux. « L’interco doit être le lien de la politique du logement et de l’urbanisme ». Il entend laisser plus de liberté aux acteurs pour mettre en place des structures locales.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X