Collectivités territoriales

Carole Delga annonce 800 millions d’euros de commande publique pour relancer le BTP

La présidente du Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées a dévoilé le 10 mars à Toulouse son plan Marshall pour l’emploi à destination des entreprises du BTP. Sur les 800 millions d’euros annoncés, plus de 550 seront mobilisés dès cette année. La plus grande partie sera consacrée à l’accélération des chantiers de rénovation des lycées et des logements. Le Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées doit devenir la première région à énergie positive de France.

Carole Delga avait annoncé un plan Marshall du BTP à plusieurs reprises lors de la campagne électorale pour les dernières élections régionales. Aujourd’hui présidente de la grande région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, l’élue socialiste entre dans le concret. En mai prochain, elle présentera au vote un  budget primitif avec une enveloppe de plus de 800 millions d’euros d’investissements réservés au BTP : plus de 500 millions d’euros sous maîtrise d’ouvrage directe, 310 millions d’euros environ en cofinancement. « Sur ce montant, 300 millions d’euros seront dépensés en 2016. Le vote par les deux anciennes régions de 550 millions d’euros permet, par ailleurs, d’engager dès à présent des marchés», a-t-elle précisé lors du point presse, organisé le 10 mars à Toulouse, en présence de ses quatre vice-présidentes chargées de mettre en œuvre le plan Marshall : Agnès Langevine pour la transition écologique et énergétique, Nadia Pellefique en charge du développement économique, Sylvia Pinel, en charge de l’aménagement du territoire, Marie Piqué, en charge des solidarités, des services publics et du logement. Pour 2017, l’équipe régionale promet le même montant d’investissement.

La Région veut engager des grands chantiers mais aussi des plus petits notamment à travers le développement de l’éco-chèque pour stimuler la rénovation énergétique des logements et des bâtiments publics. Annonçant l’inauguration en septembre prochain à Villefranche-du-Lauragais du premier lycée à énergie positive, Agnès Langevine a ainsi rappelé son ambition de faire du Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées la première région à énergie positive en Europe.

 

Levier pour l’emploi

 

Le plan Marshall ne se limite pas à un programme de travaux. Carole Delga veut lancer une « nouvelle » commande publique voulue « comme un levier pour l’emploi » mais aussi « comme un soutien à l’innovation et à l’économie circulaire ». Pour cela, la région a sollicité les fédérations du BTP, les organismes consulaires et les représentants des banques rencontrés dans le cadre de réunions de concertation en février.

« Nous allons investir dans le BTP car c’est un domaine où les PME sont agiles et peuvent créer de l’emploi. Nous sommes attachés à ce que la Région puisse intervenir sur tous les territoires avec des projets sous maîtrise d’ouvrage directe ou en partenariat avec l’Etat et les collectivités. Nous voulons aussi une commande publique plus facilement accessible et qui transmette des valeurs d’environnement et sociales », a-t-elle poursuivi. Cela passe par la plus grande vigilance accordée à la sous-traitance et aux risques de travail illégal. Cela passe aussi par la mise en place de critères sociaux et environnementaux favorisant les filières bois et terre, par exemple. Différentes données qui seront inscrites dans un guide de la commande publique adopté par convention avec la filière du BTP.

 

Plate-forme régionale des marchés simplifiés

 

Parmi les autres mesures préconisées figurent une meilleure communication sur les marchés à lancer via notamment le site Internet de la région et des avis de pré-information tous les six mois pour donner le temps aux TPE-PME de constituer des groupements, la création d’une plate-forme régionale de marchés simplifiés, des journées de formation et de sensibilisation auprès des entreprises sur l’accès aux marchés publics, … S’y ajoutent l’allotissement, le principe d’avances de 20 à 30% pour les marchés de moins d’un million d’euros, la politique du mieux-disant en se basant sur la loi « économie solidaire »… Par ailleurs, la Région veut élaborer avec les représentants du monde bancaire une convention-type « pour créer de nouveaux dispositifs de soutien à la trésorerie des entreprises en réponse aux carnets de commande ou encore de financement de haut de bilan ».

Enfin,  la Région veut signer une convention commune avec les chambres consulaires pour « garantir une meilleure visibilité pluri-annuelle des investissements régionaux et travailler sur les enjeux de fonds d’évolution des métiers du BTP ». Ce document doit préfigurer la mise en place en 2016 d’un contrat de filière BTP.

A la mi-mars seront lancés deux groupes de travail : l’un sur la commande publique régionale ; l’autre sur le financement des entreprises et des projets. Ils se réuniront en avril puis en mai pour aboutir à des propositions soumises à délibération entre juin et septembre. Au cours du dernier trimestre 2016, l’objectif est aussi d’élaborer un nouveau contrat de filière BTP pour le Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X