Transport et infrastructures

Canal Seine-Nord : le gouvernement souhaite une établir « une trajectoire de financement crédible »

Mots clés : Gouvernement - Mobilier urbain - Transport fluvial

Lors de prochaines « Assises de la mobilité », la ministre des Transports Elisabeth Borne sera chargée de « construire une trajectoire de financement crédible pour financer l’ensemble des infrastructures qui ont été promises, mais dont on ne sait pas comment elles sont financées », a indiqué le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

Interpellé à l’Assemblée nationale sur les inquiétudes quant à un éventuel nouveau report du chantier du canal Seine-Nord, le Premier ministre, Edouard Philippe a annoncé qu’il allait « échanger » à ce sujet « la semaine prochaine » avec le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, ainsi que d’autres élus du nord du pays, inquiets des annonces de l’exécutif sur une « pause » des grands projets d’infrastructure. « Nous allons sur ce sujet travailler et discuter avec ceux qui veulent faire avancer ce projet » et « nous allons voir dans quelle mesure nous pouvons, non pas rester dans ces incantations sur les nouvelles infrastructures dont nous voulons tous, mais tracer un chemin sérieux, crédible et efficace de financement de ces infrastructures », a-t-il affirmé.

C’est lors des prochaines « Assises de la mobilité », que la ministre des Transports Elisabeth Borne sera chargée de « construire une trajectoire de financement crédible pour financer l’ensemble des infrastructures qui ont été promises », a assuré le Premier ministre.

Edouard Philippe a également assuré avoir « conscience des interrogations suscitées par le président de la République », qui avait évoqué « une pause » sur les grands projets d’infrastructure, lors de l’inauguration de la ligne ferroviaire à grande vitesse entre Paris et Rennes le 1er juillet. « Pause » ensuite évoquée par les ministres Nicolas Hulot et Elisabeth Borne. Des déclarations de l’exécutif qui ont fait sortir de leurs gonds les élus nordistes, exaspérés par le spectre d’un énième report du projet.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X