Réalisations

Campus SFR de Saint-Denis : des délais express pour un projet géant

Mots clés :

Béton

Bâti pour recevoir 8 500 personnes, le siège social de SFR est inauguré jeudi 13 février. Fait remarquable, la première tranche a été construite en à peine deux ans. Elle marie le béton au métal pour les parties les plus techniques.

«Des réalisations comme le siège de SFR, à 13 ou 14 millions d’euros de travaux par mois, on n’en voit pas souvent », s’exclame Dominique Helson, directeur de projet chez Bateg (groupe Vinci Construction). Réputé plus gros chantier d’Ile-de-France en maîtrise d’ouvrage privée, cet ouvrage implanté sur la ZAC de Landy-Pleyel à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a été scindé en deux tranches de deux bâtiments R 7 (avec deux niveaux de sous-sol), l’une de 75 000 m² Shon, tout juste livrée après deux ans de travaux, l’autre de 55 000 m² Shon, qui a démarré en décembre 2012 pour s’achever en 2015. D’un coût de 300 millions d’euros HT de travaux tous corps d’état, cet ensemble de quatre bâtiments communicants accueillera à terme 8 500 collaborateurs SFR aujourd’hui répartis sur quatre sites franciliens. « Pas moins de 4 000 personnes vont arriver d’ici à la fin de l’année. Il y avait donc obligation de respecter les délais… quitte à travailler deux fois plus vite que d’habitude », précise Frédéric Morel, architecte chef de projet chez Jean-Paul Viguier et Associés.

 

Chantier à marche forcée

 

Plutôt que la préfabrication, très ponctuelle sur ce chantier (talons de poutres, par exemple), c’est l’organisation mise en place qui a permis de gagner en efficacité. Outre l’élargissement de la mission de l’agence d’architecture à la décoration intérieure et aux paysages, cette organisation a consisté en un doublement des équipes de maîtrise d’œuvre et à des horaires très importants pour les entreprises, qui ont travaillé de nuit et certains week-ends (jusqu’à 970 personnes sur site en pointe). « Avec les intempéries et la dépollution du site [réalisée par venting, voir « Le Moniteur » du 14 décembre 2012, p. 57], nous aurions dû terminer quatre mois plus tard ! », précise Dominique Helson. Une prouesse donc, d’autant plus si l’on tient compte des difficultés de réalisation de parties très techniques comme le grand porte-à-faux et le bâtiment-pont métalliques. « Avec la mise au point et l’optimisation des charpentes, le défi a été d’homogénéiser les façades en dépit des différences de structure, insiste Jean-François Vermot-Desroches, directeur de projet chez Setec Bâtiment. Mais aujourd’hui, sur le bâtiment-pont en particulier, il faut vraiment chercher pour voir les différences entre les parties béton et les parties métal. »

 

Focus

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Foncière Rimbaud. Utilisateur : SFR. Promoteur : Vinci Immobilier. Aménageur : SEM Plaine Commune Développement. Maître d’œuvre (architecture, paysage, architecture intérieure) : Jean-Paul Viguier et Associés. BET et maître d’œuvre d’exécution : Setec Bâtiment. AMO : Coteba. Economistes : GEC Ingénierie, Sletec. HQE : DEERNS. Acousticien : AVLS. BET Façades : EPP France. Constructeur : Vinci Construction (Bateg/Sicra). Façadier : Goyer – Ouest alu. Structure métallique : Simco.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X