Energie

Calculs thermiques : la surface s’exprimera bientôt en SHON RT

A partir du 28 octobre, dans le cadre des premières applications de la RT 2012 (bâtiments tertiaires, logements en zones ANRU) et de l’obtention d’un  label BBC, les calculs thermiques devront être rapportés à des surfaces exprimées en SHON RT.

A partir du 28 octobre, la RT 2012 s’appliquera aux bâtiments tertiaires et aux logements en zone ANRU. Dans le cadre de cette nouvelle réglementation, les calculs thermiques devront s’appuyer sur une surface dite SHON RT, définie dans l’arrêté du 26 octobre 2010.
Le ministère du développement durable vient de demander à l’association Effinergie, en charge des labélisations BBC, que les demandes de label déposées à compter de fin octobre, se base également sur cette nouvelle unité.
L’ introduction d’une SHON RT plutôt qu’une SHON « classique » vise à  utiliser, pour les calculs thermiques, une surface plus proche de la surface à chauffer ou à  climatiser.

Pas de déduction des 5m² relatifs à l’accessibilité

La surface de plancher hors oeuvre nette au sens de la RT (SHON RT) d’un bâtiment ou d’une partie de bâtiment à usage d’habitation est égale à la somme des surfaces de plancher de chaque niveau du bâtiment ou d’une partie du bâtiment, après déduction :

1. Des surfaces de plancher hors oeuvre des combles et des sous-sols non aménageables ou non aménagés pour l’habitation ou pour des activités à caractère professionnel, artisanal, industriel ou commercial ;

2. Des surfaces de plancher hors oeuvre des toitures-terrasses, des balcons, des loggias, des vérandas non chauffées ainsi que des surfaces non closes situées au rez-de-chaussée ou à des niveaux supérieurs ;

3. Des surfaces de plancher hors oeuvre des bâtiments ou des parties de bâtiment aménagés en vue du stationnement des véhicules ;

4. Dans les exploitations agricoles, des surfaces de plancher des serres de production, des locaux destinés à abriter les récoltes, à héberger les animaux, à ranger et à entretenir le matériel agricole, des locaux de production et de stockage des produits à usage agricole, des locaux de transformation et de conditionnement des produits provenant de l’exploitation.

Les surfaces de plancher supplémentaires nécessaires à l’aménagement d’une construction existante en vue d’améliorer son isolation thermique ou acoustique ne sont pas incluses dans la surface de plancher hors oeuvre nette au sens de la RT d’un bâtiment ou d’une partie de bâtiment à usage d’habitation.
Contrairement au calcul d’une SHON « classique »,  la surface égale à 5% de la SHON affectée à l’habitation  (déduction forfaitaire relative à l’isolation des locaux) et  la surface forfaitaire de 5m² par logement respectant les règles relatives à l’accessibilité intérieure des logements aux personnes handicapées  ne sont pas déduites.

Pour les bâtiments tertiaires, la SHON RT prise en compte est égale à la surface utile (SU) du bâtiment multipliée par un coefficient de 1,1 pour les bureaux et les établissements d’enseignement primaire et de 1,2 pour les établissements d’enseignement secondaire (partie jour et partie nuit) et les établissements d’accueil de la petite enfance.

Le DPE reste basé sur la SHAB

La réforme du code de l’urbanisme, actuellement en cours, devrait déboucher sur une remise à plat des surfaces de référence utilisées dans le bâtiment. La SHON RT pourrait alors être remplacée par une nouvelle surface plus « universelle ».  En attendant cette homogénéisation des surfaces, dans le cadre d’un DPE  les m² continueront d’être exprimées en surface habitable (SHAB). L’arrivée de la SHON RT n’empêchera donc pas les maîtres d’ouvrages et les maîtres d’œuvres de devoir continuer à jongler avec SHOB, SHON et SHAB.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    une nouvelle simplification !!

    Ce n’est pas en créant une nouvelle surface théorique issue d’un calcul que l’on va rendre le résultat plus compréhensible par le commun des individus, donc en assurer la promotion. La SHON est déjà issue d’un calcul qui n’a pas de signification concrète au quotidien pour l’usager, donc un calcul à partir de la SHON ne saurait aller dans le bon sens. Quant aux règles pour les autres bâtiments avec des coéfficients par rapport aux surfaces utiles dont la définition est variable, élastique, sans correspondance avec les surfaces ou les volumes traités thermiquement , ou les exclusions de serre agricole qui peuvent être chauffé. Ne serait-il pas possible de faire simple, compréhensible par tous et non par les seuls initiés
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X