Transport et infrastructures

Calais Port 2015 : enfin la première pierre

Mots clés : Gares, aéroports - Gouvernement - Monde du Travail - Rénovation d'ouvrage - Transport maritime

Le président de la République a posé symboliquement le 26 septembre la première pierre du gigantesque chantier d’extension du port de Calais (6 ans, plus de 863 millions d’euros d’investissements, 2000 emplois directs, indirects et induits créés) attendu depuis plus de 10 ans et qui doit lui permettre de doubler ses capacités actuelles.

En posant symboliquement la première pierre de Calais Port 2015, l’extension du port de Calais, François Hollande a lancé lundi 26 septembre, en compagnie notamment de Xavier Bertrand, président du Conseil régional Hauts-de-France, de Natacha Bouchart, la maire de Calais, et de Philipe Bonnave, le p.d.-g. de Bouygues Construction, rien moins que le plus important chantier maritime d’infrastructures prioritaires de l’Union européenne. Et mis fin à plus de dix ans d’attente.

Imaginée dès 2002 à l’initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Calais, et ralentie par des recours et des financements insuffisants, cette réalisation doit permettre au port de Calais, 1er port d’Europe continentale pour le transport de passagers (10 millions par an), 4ème port de marchandises français (2 millions de poids lourds et 41,5 millions de tonnes de fret par an) de doubler ses capacités actuelles et de se préparer aux besoins logistiques et industriels des prochaines décennies, notamment pour absorber une croissance attendue du trafic transmanche.

Prévu pour durer six ans, le chantier Calais Port 2015 permettra au port de Calais de renforcer sa place de leader, en créant notamment un nouveau bassin de 90 hectares et une emblématique digue de plus de trois kilomètres. En première phase, trois nouveaux postes de ferries seront également créés ainsi qu’un poste de chargement Roll on – Roll off, mis en service en 2021.

 

Financement public-privé

 

La Société des Ports du Détroit a confié la conception et la réalisation des travaux d’extension au groupement d’entreprises formé autour de Bouygues Travaux Publics (mandataire), Colas Nord-Picardie, Spie Batignolles et Jan De Nul.

Le financement du projet, d’un montant de 863 millions d’euros, est porté par la Société des Ports du Détroit, détenue par le fonds d’investissement de long terme français Meridiam (40%), la Caisse des Dépôts (40%), la CCI Côte d’Opale et la CCIR Nord de France (19%) et le Grand Port Maritime de Dunkerque (1%). Outre les actionnaires qui lui apportent 89 millions d’euros en fonds propres et quasi fonds propres, trois partenaires financiers majeurs sont associés à ce projet : AllianzGI (qui a souscrit pour le compte du groupe Allianz et d’investisseurs tiers à une émission obligataire de 504 millions d’euros), la Banque Européenne d’Investissement et le Crédit Agricole Corporate Investment. Les fonds publics s’élèvent quant à eux à 270 millions d’euros intégralement préfinancés par la Région Hauts-De-France (dont 98,6 millions émanant de l’Union européenne).

Avec un investissement de 863 millions d’euros ce projet est un des principaux projets d’investissement français et va générer d’importantes retombées économiques pour l’ensemble du territoire de la côte d’Opale et ses collectivités. 2000 créations d’emplois (directs, indirects et induits) sont espérées.

 

Eco-conception

 

Eco-conçu, Calais Port 2015 respecte les engagements de préservation de la flore et de la faune pris par la Région Hauts-de-France lors de l’enquête publique et devant le Conseil National de la Protection de la Nature. Une planification a notamment été mise en place spécifiquement pour éviter les interventions perturbantes pendant les périodes de reproduction ou de migration ainsi que la préservation des zones favorables à la nidation des oiseaux.

 

 

 

 

 

Focus

Que devient la première pierre ?

La première pierre symbolique du chantier posée par François Hollande a été scellée à l’intérieur d’un X-bloc en béton, élément emblématique du chantier utilisé notamment à la construction de la future digue.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X