Culture

C’est à Lille que le «design» s’écrira en capitale en 2020

Mots clés : Architecture intérieure - Entreprise du BTP

Lille a été retenue, face à Sydney, samedi 14 octobre 2017, pour devenir capitale mondiale du design en 2020. La candidature de la Métropole européenne de Lille (Mel) a bénéficié du soutien de nombreux acteurs de la construction: Villogia, Eiffage, Rabot-Dutilleul et une dizaine d’architectes…

Entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics se sont mobilisés autour de la candidature de Lille Métropole au titre de capitale mondiale du design en 2020 «parce que, quand ça va, le bâtiment va» s’amuse Philippe Rémignon, patron du bailleur social Villogia et président depuis quatre mois de l’association Lille-Design Association qui œuvre pour le développement de la filière dans la métropole, «tout ce qui est de nature à favoriser l’activité du secteur, de l’accueil aux infrastructures nous intéresse», détaille Philippe Rémignon.

 

15 millions investis sur le territoire

 

La métropole projette, certes, d’investir 15 millions d’euros dans cet événement qui prévoit des manifestations publiques tout au long de l’année 2020 mais l’intérêt des acteurs de la construction tient surtout au thème de l’événement. Le concept de «design», au sens large, incluant la recherche du bien-être des usagers d’un produit.

Aménagement urbain, construction de bâtiment, inventions architecturales, etc. «Toutes ces activités intègrent désormais le «design» dans leurs préoccupations», souligne Philippe Rémignon. Au diapason de François Dutilleul, patron du groupe éponyme et président, depuis juin 2014, du club d’entreprises de Lille-Design: «La démarche design est de nature à accompagner et à accélérer la mutation industrielle de notre territoire» comme l’avait fait «Lille 2004» avec la culture, il y a maintenant plus de dix ans.

 

Transformation urbaine

 

Martine Aubry, maire de Lille et vice-présidente de la Mel estime que cette victoire face à Sydney est une reconnaissance du travail déjà entamé depuis de nombreuses années: «A Lille, nous concevons le design comme un processus pour changer le territoire que nous avons choisi d’intégrer dans toutes nos politiques et notamment dans la transformation urbaine de tous nos quartiers populaires: les logements, les équipements et l’espace public».

Le président de la Mel Damien Castelain s’est lui félicité lors de son discours prononcé à Turin samedi: «A Lille métropole nous sommes des bâtisseurs, des entrepreneurs, des défricheurs. Nous allons poser les fondations d’une société nouvelle en propageant la pratique du design à l’échelle du territoire».

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X