Economie

Budget de l’Etat : 4,5 Mds € d’économies visés, les grands chantiers ciblés

Mots clés : Conjoncture économique - Finances publiques - Gouvernement

L’Etat s’apprête à économiser 4,5 milliards d’euros, en taillant dans les budgets des ministères, a annoncé Gérald Darmanin, ministre de l’action et des comptes publics. Le but : contenir le déficit public à 3% de PIB. Le ministère des Transports devra procéder à de gros efforts, à hauteur de 260 millions d’euros.

Après le constat alarmant de la Cour des comptes, fin juin, le Premier ministre Edouard Philippe avait affirmé vouloir contenir le déficit public à 3% de PIB en 2017. Pour y parvenir, les sages de la rue Cambon estimaient que les pouvoirs publics devraient économiser 4 à 5 milliards d’euros supplémentaires.

L’Etat seul assumera cette charge, comme l’a expliqué Gérald Darmanin, ministre de l’action et des comptes publics dans un entretien au Parisien/Aujourd’hui en France. Tous les ministères seront mis à contribution, afin d’économiser 4,5 milliards d’euros sur le budget de l’Etat cette année. Ce qui passera par une meilleure gestion des frais de fonctionnement ou des appels d’offres mieux négociés.

Matignon devra trouver 60 millions, 268 millions pour Bercy, 160 millions pour la Justice… Côté transports, le ministère est appelé à économiser 260 millions d’euros. Une somme importante qu’il trouvera en passant en revue tous les grands projets, comme annoncé par le président de la République et confirmé par la ministre Elisabeth Borne la semaine dernière.

 

Aubry défend le canal Seine-Nord

 

Alors que certains élus et professionnels commencent à s’inquiéter pour les projets longtemps évoqués, cette annonce ne devrait pas les rassurer. C’est notamment le cas de ceux concernés par le canal Seine-Nord.

Plusieurs voix se sont déjà élevées pour rappeler l’intérêt et l’avancée du projet. Hier, 10 juillet, Martine Aubry, maire de Lille, a elle aussi demandé, au gouvernement de « confirmer définitivement » l’engagement de l’Etat « en faveur » de cette infrastructure, dans une lettre adressée au Premier ministre. « Le début des travaux était attendu pour le courant de l’année 2017. Selon les données économiques afférentes, 10 000 emplois seront générés par le projet Canal Seine-Nord. Les sources de développement et d’activités induits par le projet sont cruciaux pour notre région », a-t-elle écrit.

Une demande  qui s’ajoute à l’initiative de l’ancien ministre, Patrick Kanner, qui a lancé une pétition. Intitulée « Ne touchez pas à notre canal », elle avait réuni près de 2300 signatures ce 11 juillet au matin.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X