Emploi / Formation

BTP : seule une poignée de TPE prévoient d’embaucher au second semestre

Mots clés : Entreprise du BTP - PME - Travaux publics

D’après une enquête de l’institut I+C, commandée par l’Union professionnelle artisanale (UPA), seulement 4% des petites entreprises du bâtiment et 6% des travaux publics envisagent d’embaucher au second semestre 2015.

Alors que le gouvernement a lancé, en juin dernier, le plan « Tout pour l’emploi », destiné à relancer l’embauche au sein des TPE, une étude (1) commandée par l’Union professionnelle artisanale (UPA) fait état d’une situation assez sombre sur ce front. En effet, il en ressort que seulement 13% des 4 700 petites entreprises interrogées envisagent un recrutement au second semestre 2015, tous secteurs confondus. Au premier semestre, 17% des entreprises ont embauché.

Pourquoi les petits patrons n’envisagent-ils pas de recruter ? Parce qu’ils ne prévoient pas d’accroissement d’activité (61%), parce qu’ils ne veulent pas grandir (45%) ou estiment trop élevé le niveau des charges sociales (15%). 6% précisent qu’ils vont plutôt devoir licencier au second semestre 2015, un chiffre relativement faible.

De tous les secteurs, celui qui est le plus prudent en termes d’embauche est celui de la construction. Dans le bâtiment, 4% des TPE sondées comptent recruter au second semestre. Ce chiffre est de 6% dans les travaux publics.

Pour ce qui est des embauches au premier semestre, les secteurs du bâtiment et des travaux publics gardent leur place de dernier et d’avant-dernier (10% et 13% des sondés). Les motifs évoqués par les professionnels rencontrant des difficultés pour recruter de la main-d’oeuvre sont les suivants : problème de qualification (61%), absence de candidatures (41%), manque de motivation (12%).

L’institut I+C a également interrogé les entreprises au sujet du plan « Tout pour l’emploi ». Et les petits patrons sont sceptiques. Seulement 18% estiment qu’il va permettre de lever les freins à l’embauche. Par ailleurs, l’aide de 4 000 euros sur deux ans pour l’embauche d’un premier salarié, l’une des mesures phares de ce plan, ne semble pas rencontrer de succès : elle encourage 1% des TPE sans salarié interrogées à embaucher quelqu’un et 7% d’entre elles à « peut-être » embaucher quelqu’un. On a vu enthousiasme plus débordant.

« J’invite le gouvernement à prendre les mesures susceptibles de rétablir la confiance en notre économie, a commenté le président de l’UPA Jean-Pierre Crouzet. Le plan pour l’emploi de juin dernier ne peut être qu’un point de départ. Il faut systématiquement donner la priorité aux TPE et aux PME pour aller chercher cette croissance tant attendue et améliorer la situation de l’emploi. »

 

(1) Etude réalisée par l’institut I+C au mois de juillet 2015 auprès d’un échantillon représentatif de 4700 entreprises de l’artisanat et du commerce de proximité.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X