Entreprises de BTP

BTP : GCC s’implante en Suisse via un rachat [exclusif]

Mots clés : Concurrence - Entreprise du BTP

L’ETI française vient de conclure le rachat d’ADV Constructions, une entreprise basée près de Lausanne, qui réalise un chiffre d’affaires de plus de 33 millions €. Après le Maroc, il s’agit de sa seconde implantation hors de l’Hexagone.

GCC arrive en Suisse. Le groupe indépendant français de travaux et de génie civil, qui figure dans le top 10 des entreprises de BTP, avec un chiffre d’affaires de 651 M€ en 2016, vient de signer sa première opération de croissance externe hors de l’Hexagone. GCC a en effet finalisé fin avril le rachat de 77,9 % des parts d’ADV Constructions (plus de 33 M€ de chiffre d’affaires ; 155 collaborateurs), une entreprise basée près de Lausanne, dans le Canton de Vaud. Le montant du rachat n’est pas connu.

Conformément à la philosophie de GCC –des entités « entreprenantes et autonomes qui travaillent en synergie », et une proximité avec leurs marchés-, le « deal » prévoit que le management actuel reste en place, à commencer par le directeur général Jean-Marc Demierre, qui détient le solde des parts, et qui conserve son équipe dirigeante à ses côtés.

 

Développer les activités d’entreprise générale et de conception / réalisation

 

La nouvelle filiale de GCC, créée en 1973, est très active sur les secteurs du gros œuvre et du génie civil. « ADV Constructions dispose de réelles opportunités de développement sur les marchés de l’entreprise générale et de l’entreprise totale, la dénomination suisse pour la conception / réalisation », détaille au Moniteur Jacques Marcel, président du directoire de GCC. Pour appuyer le développement d’ADV Constructions sur ces deux derniers pans d’activité, les entités Rhônalpines de GCC vont détacher un collaborateur auprès de la nouvelle filiale.

Ce premier rachat à l’international répond à un cahier des charges bien précis de GCC, qui prospectait depuis deux ans du côté de la Suisse. « Les pays dans lesquels nous voulons nous développer sont en priorité francophones, afin de connecter rapidement les nouvelles entités à notre réseau opérationnel et de nous adapter plus facilement, confie Jacques Marcel. Il doit aussi s’agir de pays proche géographiquement et qui doit bien sûr disposer d’un fort potentiel de développement et de croissance. » Des critères auxquels répond donc ADV Constructions, implanté dans le Canton de Vaud qui affiche une croissance économique supérieure à la moyenne du pays (+1,7% l’an dernier, contre 1,5% au niveau national), et peut compter sur le dynamisme du bassin de vie de Lausanne et ses plus de 135 000 habitants, ses universités et ses start-up.

 

L’ambition africaine

 

S’il s’agit de la première opération de croissance externe de GCC à l’international, ce n’est pas la première fois que l’ETI s’implante à l’étranger. GCC s’est en effet développé au Maroc en 2015, mais par croissance organique. « L’Afrique nous intéresse et le Maroc affiche un potentiel très intéressant », indique Jacques Marcel.

GCCI Maroc y mène actuellement une opération dans un centre commercial de Rabat, la capitale, où sont implantés ses bureaux. Le Maroc pourrait être le point d’entrée pour un développement futur en Afrique. « L’Afrique Subsaharienne nous intéresse », glisse Jacques Marcel. Le groupe, procèderait alors par croissance organique, comme au Maroc.

 

En France, GCC décroche des marchés de réhabilitations lourdes

 

Si GCC regarde au-delà des frontières, l’ETI ne néglige pas pour autant son marché domestique, où le chiffre d’affaires est réalisé en majorité par le pôle construction (à 75%), le solde se ventilant entre l’énergie, la climatisation, l’électricité et le secteur industriel. « Nous bénéficions du dynamisme de la construction neuve à travers notre activité d’entreprise générale, et nous développons notre activité de réhabilitation en site occupé à Marseille, Paris, Lyon et Lille », détaille Jacques Marcel. Face aux majors, l’ETI a également remporté des marchés de réhabilitations lourdes d’immeubles haussmanniens.  « Notre positionnement fait de nous une vraie alternative sur le marché », se réjouit le président du directoire.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X