Economie

BTP européen : la prudence toujours de mise pour les majors

Mots clés : Entreprise du BTP

Le cabinet  Mazars vient de publier la 5e édition de son étude sur les grands groupes de construction du Vieux Continent. Le Moniteur vous en révèle en avant-première le contenu.

Si 2015 a marqué une timide reprise pour les majors du BTP européens dont le chiffre d’affaires est supérieur à 5 milliards d’euros, 2016 s’annonce en stagnation, la faute à un carnet de commandes en très légère baisse. Voilà la tendance générale qui ressort à la lecture de l’étude annuelle du cabinet d’audit et de conseils Mazars intitulée « Quelle performance pour les majors européens de la construction ? », que Le Moniteur du BTP vous présente en exclusivité.

Premier enseignement de la cinquième édition de ce rapport : après deux années difficiles (-3,4% en 2013, -1,1% en 2014) pour les 15 grands groupes ciblés (dont Vinci, Bouygues, Eiffage et, petite nouveauté cette année, Spie), leur chiffres d’affaires cumulés  ont progressé de 1,8%, à 297 milliards d’euros, soit 12,2% du marché européen de la construction. Une preuve que le secteur reste atomisé.

 

Les groupes français moins actifs mais plus rentables

 

Les groupes dont l’activité a crû de plus de 5% sont principalement originaires d’Europe du Nord (Strabag, Skanska, Royal BAM, Carillion) et d’Espagne (NCC, Ferrovial). Les Français sont quelque peu à la peine en termes de revenus...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X