Etat et collectivités

Bruxelles valide le plan de restructuration de Dexia

La « banque des collectivités » a conclu un accord avec la Commission européenne sur sa restructuration. Dexia va prendre un virage stratégique vers l’activité banque de détail qui devrait en 2014 représenter 60% de son activité.

Le groupe bancaire a également prévu une réduction des coûts de 15% d’ici 2011, soit 600 millions d’euros, après avoir déjà réalisé 400 millions d’euros d’économies en 2009.
En 2014, le financement des collectivités locales « représentera à peu près 20% du total » des revenus bancaires, les activités de banque de détail (retail) « représenteront une part très importante, de l’ordre de 60% », et environ 20% des revenus viendront des activités de gestion d’actifs, assurances et services aux investisseurs, a détaillé Pierre Mariani, administrateur délégué, lors d’une rencontre avec la presse à Paris.
Dexia veut « se recentrer » sur « le financement de (ses) clients dans la banque de proximité » et « la relation avec (ses) clients collectivités publiques », a-t-il expliqué.
L’objectif est « la reconquête de la base de nos clients » et de leur « confiance », a poursuivi M. Mariani. Dexia a prévu des investissements de plus de 350 millions d’euros, notamment pour moderniser son réseau en Belgique.

Le plan de restructuration de Dexia, exigé par la Commission européenne pour compenser les aides publiques qui lui ont permis de survivre à la crise, prévoit une réduction de 35% du bilan de la banque entre 2008 et 2014.
Il comporte une réduction du financement à court terme et des cessions d’actifs (notamment Crediop en Italie avant la fin 2012 et Sabadell en Espagne avant la fin 2013).

 

Les articles les plus lus
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X