L'Actu

Bruxelles juge la concurrence insuffisante sur les marchés de l’électricité

Une étude réalisée par un consultant extérieur sur les marchés de gros de l’électricité dans six pays membres de l’UE confirme que la concurrence sur ces marchés est encore insuffisante, a estimé vendredi la Commission européenne.
Cette étude, qui s’appuie sur « une analyse approfondie » de ces marchés en Belgique, Allemagne, Espagne, France, Pays-Bas et Grande-Bretagne en 2003-2005, montre notamment que « les prix de gros de l’électricité sont nettement plus élevés que ce que l’on pourrait attendre de marchés parfaitement concurrentiels », selon Bruxelles.
En analysant le nombre d’opérateurs effectivement en concurrence toutes les heures, elle confirme en effet, comme l’avait conclu la Commission à l’issue d’une enquête sectorielle le 10 janvier, que « la majorité des marchés sont concentrés ».

Examinant aussi la différence entre le prix du marché et ce qu’il aurait pu être si les marchés avaient été totalement concurrentiels, l’étude calcule des « marges » qui s’avèrent particulièrement élevées en Allemagne et en Espagne.
Or, ces marges sont d’autant plus élevées que le nombre d’opérateurs en concurrence à une heure donnée est faible.
« La corrélation entre les marges et le caractère indispensable de certains opérateurs a été confirmée », souligne ainsi la Commission.

Focus

Repères


L’étude a été réalisée pour London Economics, un cabinet de consultation économique européen créé à Londres en 1986.
Le 10 janvier, la commissaire à la Concurrence, Neelie Kroes, avait une nouvelle fois déploré la concurrence insuffisante sur les marchés de l’énergie et réclamé pour l’améliorer la séparation complète dans la propriété des activités de production et de distribution de l’énergie, malgré les réticences de pays comme la France et l’Allemagne.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X