Immobilier

Bruno Béni, la nouvelle voix des promoteurs du Grand Est

Le dirigeant-fondateur du promoteur indépendant Topaze prend la présidence régionale de la FPI, à l’occasion de la constitution de la nouvelle région Grand Est de la fédération.

Bruno Béni ne sera qu’un éphémère président de la FPI Alsace-Lorraine. La fonction qu’il a prise au 1er janvier s’élargira au Grand Est dans moins de deux mois. En toute logique, la Fédération des promoteurs immobiliers fait converger son propre découpage géographique avec celui de la réforme territoriale, si bien que les promoteurs de Champagne-Ardenne rejoindront les 35 adhérents d’Alsace et de Lorraine dans une chambre Grand Est. Une assemblée générale validera la réorganisation le 28 février prochain. Une vice-présidence champardennaise sera attribuée, à l’instar de celle de la Lorraine occupée par Didier Godfroid (société Hauplo), venant épauler la présidence alsacienne.

A 56 ans, Bruno Béni comptabilise désormais deux décennies de direction d’entreprise, puisque c’est en 1996 qu’il a fondé Topaze Promotion, la société qu’il continue de présider, après un début de carrière dans un groupe. Basée à Entzheim près de Strasbourg, sa structure de promotion emploie 12 salariés et livre entre 100 et 200 logements par an selon les exercices.

Ce profil le rendra particulièrement attentif à la «granulométrie» des opérations, indique-t-il. Autrement dit: «Sensibiliser les maîtres d’ouvrage et leurs aménageurs à organiser autant que possible leurs projets de façon à ce que les promoteurs de toutes tailles puissent accéder à la commande». Sans leur nier évidemment le droit à des découpages en lots plus importants, a priori plus favorables aux filiales de groupes nationaux. «Il y a un juste équilibre à trouver».

 

Associer les promoteurs en amont

 

Par ailleurs, quelques programmes comme les «Prairies du Canal» d’Illkirch (Bas-Rhin) aménagées par la Société d’aménagement et d’équipement de la région de Strasbourg (Sers) et dont Topaze est partie prenante, ont convaincu le nouveau président régional de la FPI des vertus de l’association «très en amont» des promoteurs à la définition des projets, même lorsqu’ils ne sont que pressentis et pas encore formellement désignés. Ce sera un autre de ses messages aux maîtres d’ouvrage.

Le nouveau président entend se faire le porte-parole de tous les territoires du Grand Est, malgré leur disparité, exacerbée par le zonage de l’investissement locatif. Celui-ci aboutit à concentrer une bonne partie du marché dans les agglomérations, à commencer par l’Eurométropole de Strasbourg qui capte quelque 40% des ventes d’Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne.

Au global, dans le Grand Est, les ventes de logements collectifs neufs des trois premiers trimestres 2016 approchent déjà le total de 5 390 enregistré pour l’ensemble de 2015, qui traduisait déjà une remontée de 30% par rapport à 2014. L’alignement des planètes entre le Pinel, le prêt à taux zéro et les taux d’intérêt bas produit son effet, «mais nous ne sommes revenus qu’aux niveaux de 2010, pas encore à ceux d’avant la crise de 2008», juge Bruno Béni.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X