Environnement

Bretagne : vers le sauvetage du Sillon de Talbert

Mots clés : Aménagement du littoral - Espace naturel

Le Sillon de Talbert, une étroite presqu’île de galets au nord de la Bretagne, est en passe d’être sauvé après avoir subi tous les outrages depuis un siècle : pillage des pierres, puis bétonnage au mépris de l’environnement.
Le Conservatoire du Littoral, établissement public voué à la protection des côtes françaises, s’est vu confier sa gestion et propose une restauration « douce » en rupture totale avec la méthode retenue jusqu’à présent par les services de l’Equipement.
Il s’agit de « remplumer » le sillon, dépossédé depuis des dizaines d’années de ses galets, et d’aménager l’accès au site, situé sur la commune de Pleubian (Côtes d’Armor), aujourd’hui défiguré par une friterie et des parkings disgracieux.

L’homme s’est servi des galets du Sillon depuis le début du siècle pour construire des routes, sans parler de la construction du célèbre Mur de l’Atlantique par les Allemands pendant la deuxième guerre mondiale. Ces pillages ont accéléré le travail de sape de la mer.
Résultat: cette formation géologique remarquable, héritée des anciens glaciers qui ont creusé les estuaires du Jaudy et du Trieux, est en voie de disparition. La presqu’île ne fait plus que 3 km de long contre 5 km en 1860.
Le remède imaginé par la direction de l’Equipement dans les années 70 s’est révélé pire que le mal: en posant de gros blocs de pierre, les « enrochements », semblables à ceux utilisés sur les digues, les ingénieurs de l’Equipement ont brisé la force de la houle qui modelait la crête du sillon.

Les galets se sont affaissés, des « brèches » se sont ouvertes laissant passer la mer et sectionnant le cordon en plusieurs tronçons.
« Si rien n’est fait, la flèche se détachera du littoral pour former un îlot caillouteux au large », observe Denis Bredin, délégué du Conservatoire en Bretagne.
« Le Sillon protège aujourd’hui le littoral de la houle, le risque c’est que les vagues attaquent la côte et inondent les maisons », souligne le maire de Pleubian, Loïc Mahé, partenaire de l’opération.
Le Conservatoire propose de garder les blocs d' »enrochements » déjà sur place mais de les broyer à la taille des galets naturels et de les déposer sur la zone la plus érodée du cordon.

Le renflouement doit permettre au cordon de retrouver un équilibre naturel, sans le figer pour autant. « Le sillon a toujours migré, il dérive vers sa pointe et se rapproche de la côte à raison d’une centaine de mètres par siècle », explique Denis Bredin.
La restauration doit accompagner ce mouvement du cordon vers la côte, où il se raccrochera à la première pointe pour former une nouvelle presqu’île. Parallèlement, le conservatoire se portera acquéreur des maisons exposées aux inondations du fait du déplacement du cordon.
La restauration doit coûter entre 230000 et 300000 euros, « quatre fois moins que de nouveaux enrochements », selon Denis Bredin. Elle pourrait bénéficier des aides publiques dans le cadre du programme européen Natura 2000.

Le Sillon fait en effet partie des sites remarquables distingués par ce réseau européen de protection de la faune et de la flore. La flèche de galets abrite le chou marin, protégé en France. C’est aussi un des deux derniers sites de nidification en Bretagne de la Sterne naine, dont les oeufs se confondent avec les galets.
La restauration doit commencer en 2003. Le visiteur, aujourd’hui désorienté par l’aspect abandonné du site, trouvera en 2004 des sentiers balisés et une « maison du site », expliquant la géologie particulière du Sillon et l’invitant, bien entendu, à respecter les précieux galets…

Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X