Energie

Bretagne et Pays-de-la-Loire misent sur les « smart grids »

Unies pour bâtir un grand réseau électrique intelligent pour l’Ouest, les régions Bretagne et Pays de la Loire ont présenté leur projet «Smile» (comme SMart Ideas to Link Energies) au salon Smart grids, du 27 du 29 mai à Paris.

Les régions Bretagne et Pays de la Loire comptent parmi les plus en pointe en matière de réseaux électriques intelligents, également appelés «smart grids». Fort de ce constat, les deux conseils régionaux, ainsi que les neuf syndicats départementaux d’électricité vont répondre ensemble à l’appel à projet national lancé le 15 avril dernier pour le déploiement d’un grand réseau électrique intelligent dès 2017. Appelé «Smile» (SMart Ideas to Link Energies), il a été présenté au 5e salon Smart grids, à La Défense.

Ce projet s’appuie sur les atouts industriels des deux régions en matière de numérique, d’énergies renouvelables et de transition énergétique. «A la clé il y a environ 50 millions d’euros dans le cadre du programme d’investissement d’avenir, soit près de 300 millions d’euros si l’on y ajoute les effets de levier», explique Dominique Ramard, chargé de l’énergie au conseil régional de Bretagne.

Début mai, plus de 60 entreprises des deux régions –des start-up comme des grands groupes– s’étaient rassemblées pour identifier les projets à lancer. Quelque 300 millions d’euros devraient être investis sur trois ans par les entreprises, les collectivités, les gestionnaires de réseau et l’Etat. Certains projets ont déjà pris de l’avance comme le démonstrateur «Smart grid Vendée».

Initié en 2013 à l’échelle de tout le département, il vise à tester des solutions pour...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X