Entreprises de BTP

Bouygues continuera d’éclairer la Côte d’Ivoire

Le gouvernement ivoirien a renouvelé pour 15 ans, avec « possibilité de révision tous les 5 ans », le contrat de concession pour la gestion de l’électricité en Côte d’Ivoire qui le liait au groupe français Bouygues.

Ce contrat a été signé au palais présidentiel à Abidjan au cours d’une cérémonie officielle qui réunissait le président Laurent Gbagbo et le directeur-général délégué du groupe, Olivier Bouygues, a constaté un journaliste de l’AFP.

Propriété de Bouygues, la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) est chargée de l’exploitation du système production-transport-distribution de l’électricité, ainsi que de sa commercialisation, en Côte d’Ivoire. Cette « concession », octroyée par l’Etat en 1990, arrivait à échéance le 31 octobre.
« Il ne s’agit pas d’une révolution mais plutôt d’une évolution par rapport au contrat précédent », a déclaré, le ministre ivoirien de l’Economie, Paul Bohoun Bouabré, avant de souligner que cette « convention n’a pas remis en cause le cadre institutionnel existant conformément aux instructions » de M. Gbagbo.

Le contrat prévoit « l’accélération du développement » du secteur afin de couvrir tout le territoire national d’électricité, selon M. Bouabré.
« La convention va également assurer plus de transparence pour la gestion à la fois du flux financier et énergétique, à travers la création de deux comités », a-t-il poursuivi.

Olivier Bouygues a salué « un vrai partenariat extrêmement engageant », avant de rappeler que la précédente concession avait permis l’investissement de plus de 1.000 milliards de FCFA (1,5 milliard d’euros) dans le secteur.
« C’est un grand défi qui peut être un modèle à appliquer dans beaucoup de pays », a ajouté, M. Bouygues, avant d’émettre un voeu: « le retour de la paix en Côte d’Ivoire » coupée en deux depuis trois ans où la rébellion des Forces nouvelles (FN) contrôle le nord depuis septembre 2002 après un coup d’Etat raté contre M. Gbagbo.

Focus

Repères


La CIE fournit environ 9,5 millions de personnes, avec 60% de la consommation nationale dans l’agglomération d’Abidjan. Elle emploie 3.300 agents dont 99,72% de nationaux.
En quinze ans, elle est devenue un des leaders de son secteur sur le continent africain, faisant de la Côte d’Ivoire un pays exportateur d’électricité vers le Ghana, le Togo, le Bénin, et le Burkina Faso voisins.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X