Transport et infrastructures

Bordeaux : nouvelle vie pour les voies sur berge

Mots clés : Etat et collectivités locales - Ouvrage d'art

Le préfet de Gironde, Pierre Dartout, a signé, le 1er août, un décret pour ôter le statut autoroutier à l’A631, soit 1,8 km entre Bègles et Bordeaux (les voies sur berge). Dès la signature de l’arrêté, d’ici à quelques mois, Bordeaux Métropole sera propriétaire et gestionnaire de cette voie, désormais urbaine, et pourra aménager les accès au futur pont Jean-Jacques-Bosc/Simone-Veil.

Le déclassement de cette pénétrante entre le pont François-Mitterrand et le futur pont «était prévu de longue date, commente Didier Caudoux, directeur adjoint chargé de l’exploitation à la Direction interdépartementale des routes Atlantique (Dira), il aurait même dû être effectif à la mise en service du pont François-Mitterrand en 1993.» Le déclencheur a été le pont Jean-Jacques-Bosc; il aurait été impossible de créer des accès pour le pont sur une autoroute.

Un changement qui va également permettre à Bordeaux Métropole de réaménager la voie et de l’intégrer à la promenade des quais de Bordeaux. «Il s’agit de créer un boulevard urbain et de dédier les deux voies côté Garonne aux piétons et vélos, de créer une 2×2 voies, limitée à 70km/h, puis 50 km/h à l’approche du pont, et d’aménager un carrefour à feu au niveau de la rue Pauly à Bègles», précise Clément Rossignol-Puech, vice-président de Bordeaux Métropole chargé de la Nature et maire EELV de Bègles depuis juin dernier. L’objectif étant de limiter la circulation et de réduire la vitesse. Ces axes seront validés à la rentrée par la métropole pour des travaux menés à partir de janvier 2018.

Dans un premier temps, Bordeaux métropole va procéder à des travaux de maintenance de la voie. Dans le cadre d’un accord, l’état s’est engagé à verser 975 000 euros à la métropole pour sa remise en état de la voie.

Cette étape est dans la continuité des transformations du sud de Bordeaux, déjà engagées à Saint-Jean-Belcier avec l’avancement de l’Opération d’intérêt national (OIN) Euratlantique.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X