Transport et infrastructures

Bordeaux Métropole : ouverture de l’extension du tram C vers le sud

Mots clés : Transport collectif urbain

Le tramway de Bordeaux Métropole met en service aujourd’hui sa nouvelle extension vers le sud, dans la commune de Bègles, et se rapproche du périphérique.

Quelques semaines après l’extension au nord du tramway vers les Palais des congrès et le grand stade, c’est désormais vers le sud que le tramway bordelais vient de franchir une nouvelle étape. Jusqu’à présent la ligne C franchissait le boulevard intérieur séparant Bordeaux de Bègles pour desservir le quartier réhabilité de Terres-Neuves, ancienne friche militaire de 15 hecares dédiée au logement (700 nouveaux logements) mais aussi à la création (écoles, pôle arts graphiques et numériques). La nouvelle extension de 3,7 km, attend 9000 passagers quotidiens supplémentaires sur la ligne C, qui totalise dès lors 15 km du nord au sud de l’agglomération. Elle traverse toute la commune de Bègles, en passant par le stade Moga, la gare de Bègles, le parc naturel de Mussonville pour se terminer devant le premier lycée Kyoto du sud de la France, le lycée Vaclav-Havel.

Ce nouveau terminus irrigue tout le nouvel écoquartier de Terre Sud où Domofrance et d’autres opérateurs privés multiplient les opérations de logements à haute qualité environnementale. Le tramway sonne donc comme la dernière touche de mobilité de l’écoquartier Terre Sud, en plein essor. On y attend 1600 nouveaux logements, qui seront réalisés sur les 26 hectares de la ZAC, en plusieurs phases.

Comme sur les autres extensions, ce prolongement comprend également la mise en place de terminus partiels, qui permettent de renforcer les allers-retours sur les tronçons les plus chargés de la ligne.

 

Une nouvelle extension

 

Une nouvelle extension vers le sud est prévue pour desservir d’ici à fin 2018 la commune mitoyenne de Villenave-d’Ornon, de l’autre côté de la rocade. Pour ce faire, le projet des 50 000 logements avait retenu l’offre de l’agence OMA Clément Blanchet, qui propose de faire passer le tramway à l’est de la route de Toulouse, pour ne pas oblitérer cet axe commercial et dégager un site dédié au tramway et circulations douces à quelques dizaines de mètres de l’axe routier de sortie sud de l’agglomération. Ce nouvel axe de tramway rejoindra ensuite le nœud du Pont de la Maye, puis franchira la rocade en 2018.

En temps de trajet, il faut désormais un quart d’heure du terminus Lycée Vaclav Havel à la gare Saint-Jean. Toute cette portion est réalisée en voie double et revêtue de gazon, en dehors de certains points spécifiques et a nécessité la création de six nouvelles stations. Participent également à cette extension de ligne, la création d’un parc relais provisoire à la gare de Bègles (200 places), en attendant la mise en service en 2018 d’un parc relais de 700 places au niveau de la rocade. Un ouvrage d’art, le pont de Birambits, permet le franchissement des voies ferrées au droit de la gare de Bègles. De 44 m de long, exclusivement dédié au passage du tramway et des piétons, il abrite sur son garde-corps en verre une œuvre du plasticien Pascal Convert. Enfin, deux nouvelles stations VCub d’une capacité de 20 vélos sont mises en service et plus de 2 km de voies cyclables ont été requalifiées et 700 m créées le long des voies du tramway. Le coût global de cette extension de 3,7 km s’élève à 108 millions d’euros.

 

Focus

La phase 3 du tramway

La phase 3 du tramway intègre la création de 33 km de lignes supplémentaires de tramway, qui s’ajoutent aux 44 km déjà opérationnels. Ce projet intègre les extensions des lignes A, B et C, ainsi que l’aménagement de la ligne D et du Tram-Train du Médoc, projets dont la déclaration publique a été annulée, mais que les élus de Bordeaux Métropole souhaitent maintenir. Cette opération représente un investissement globalement estimé à 1 050 millions d’euros à son achèvement, elle devrait être menée à terme à l’horizon 2020. De nouvelles études sont par ailleurs engagées aujourd’hui dans le cadre du « Schéma directeur opérationnel des déplacements métropolitains ». Objectif: étendre la toile des transports collectifs et mieux desservir plusieurs pôles importants de l’agglomération, dont l’Aéroport.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X