Paysage

Bois : le pays d’Epinal compte sur l’imagination des jeunes

Mots clés : Architecture - Architecture intérieure - Bois - Conception

La première couveuse d’entreprises spécialisée dans le bois accueillera en septembre les lauréats de son appel à projets national, lancé le 9 avril. Etudiants en ingénierie de la construction, architecture, design et paysage, ils séjourneront dans le pays d’Epinal (Vosges) pour une durée maximale d’un an.

Trois équipes ont déjà rodé le concept de couveuse bois porté par le pays d’Epinal cœur des Vosges et l’Ecole nationale supérieure des technologies et industries du bois (Enstib). L’une d’elles, baptisé « Il était un arbre », présentera en septembre prochain, au salon Habitat et Bois d’Epinal, son concept de logement construit dans des arbres. Cette même équipe a déjà développé une ligne de mobilier urbain, de poulaillers et de composteurs en hêtre thermoformé prélevé dans les forêts environnantes et transformé par des industriels locaux.

 

Record mondial

 

Un autre groupe baptisé Leko, en phase de démarrage, travaille sur des maisons à ossature bois intégrant la domotique, avec l’appui d’une start-up locale. Mais la notoriété de la couveuse repose sur une troisième équipe – InBô – dont les travaux engagés voici deux ans ne concernent ni les aménagements extérieurs, ni la construction : « Une cinquantaine de boutiques assurent le démarrage commercial de nos vélos en bambous, ainsi que de nos lunettes et skates en bois », annonce le jeune ingénieur Aurèle Charlet. Un record mondial sur piste a déclenché le succès médiatique des vélos en bambou.

 

Silicone Vallée du bois

 

« Au bout du bout du département des Vosges, nous avons besoin de  créativité, d’ingénierie et de regards neufs pour changer », proclame Michel Fournier, maire de Les Voivres – une des trois communes d’accueil des lauréats de l’appel à projets – et vice-président du pays. Déterminé à positionner les Vosges comme la Silicone Valley du bois français, le territoire foisonne de projets soutenus par l’Etat dans le cadre d’un pôle d’excellence rural centré sur le hêtre : une ressource abondante et sous-exploitée, alors que les scieurs vosgiens traversent une conjoncture difficile.

 

Rendez-vous annuel

 

Le pari des trois établissements intercommunaux fédérés par le pays s’appuie sur un terrain favorable : « La Lorraine concentre plus de 50 % des travaux scientifiques sur le bois en France », rappelle Pascal Triboulot, directeur de l’Enstib. L’école et le pays s’appuient sur l’expertise technique du Critt Bois et du pôle de compétitivité Fibre, sur le portage juridique du réseau Alexis Lorraine, sur l’accompagnement commercial de Pépinière Epinal Golbey Développement et sur le parrainage intercommunal. L’appel à projets lancé le 9 avril se renouvellera chaque année.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X