Urbanisme et aménagement

Biomimétisme : des espaces d’expérimentation pour les bâtiments inspirés de la nature ?

Mots clés :

Architecture

-

Innovations

Dans un avis voté le 9 septembre, le Conseil économique, social et environnementale liste une série de recommandations pour favoriser le développement d’innovations issues de l’observation de la nature. L’architecture constitue l’un des champs les plus prometteurs.

Imiter la nature pour créer, inventer et construire. L’idée n’est pas nouvelle mais elle prend un sens nouveau à l’heure des économies d’énergie, de l’intégration dans l’environnement et de la prise en compte du temps long. Le biomimétisme inspire de plus en plus les scientifiques. Il commence aussi à titiller l’intérêt des pouvoirs publics.

Intrigué par les potentialités offertes par cette démarche, le Conseil économique social et environnemental a voté, mercredi 9 septembre, un avis intitulé « Le biomimétisme : s’inspirer de la nature pour innover durablement ». Dans ce rapport, Patricia Ricard, présidente de l’Institut océanographique Paul Ricard, explore le champ des possibles du biomimétisme dans l’agriculture, l’industrie mais aussi l’architecture.

Partant du postulat de Gaudi, selon lequel « l’architecte du futur construira en imitant la nature, parce que c’est la plus rationnelle, durable et économique des méthodes », la construction biomimétique concerne aussi bien la morphologie des bâtiments que leur gestion économe des énergies ou l’utilisation des ressources locales. Certains exemples sont célèbres : Otto Frei s’inspirant de la toile d’araignée pour imaginer la structure tendue du stade olympique de Munich, le « cornichon » de Londres signé Norman Foster tout droit tiré de la structure des éponges de mer. L’urbanisme n’est pas en reste, comme en témoigne la ville indienne de Lavasa, conçue pour reproduire les caractéristiques de la végétation locale, particulièrement adaptée au climat aride ponctué de brutales moussons.

 

Assouplir les contraintes réglementaires

 

Confiant dans le potentiel d’activité du recours au biomimétisme, le rapport liste des propositions pour encourager cette démarche en France dans tous les secteurs. « Dans le domaine de l’architecture, le Cese préconise la création d’espaces d’expérimentation ou de démonstration, encadrés par des conventions appropriées, à l’image de ce qui se pratique dans un autre domaine pour les zones franches urbaines. » En clair : assouplir le cadre réglementaires (urbanisme, technique…) pour autoriser de nouvelles manières de construire en dehors des contraintes actuelles. Le rapport souligne par exemple que « pour des raisons de sécurité incendie, l’Eastgate (un centre commercial du Zimbabwe inspiré du fonctionnement des termitières, NDLR) ne pourrait pas être édifié en France ».

Pour accélérer le mouvement, le Cese propose en particulier de s’appuyer sur les parcs naturels régionaux. Sur ces territoires, des dérogations à des normes techniques dans l’architecture ou la restauration des milieux naturels pourraient être accordées.

Dernier levier susceptible d’être actionné pour accélérer les projets de constructions biomimétiques : les marchés publics. Le Cese propose ainsi de mettre à disposition des acheteurs publics des modèles de cahier des charges ouverts aux innovations biomimétiques. « Le pouvoir adjudicateur pourrait ainsi se voir proposer des solutions techniquement plus performantes et/ou économiquement plus intéressantes en particulier grâce à une conception circulaire du fonctionnement du bâtiment, précise le rapport. Cette option favoriserait en outre l’ouverture de dialogues compétitifs en amont des marchés. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X