Energie

Biogaz : risque d’emballement, prévient la commission de régulation de l’Energie

Mots clés : Electricité - Energie renouvelable - Produits et matériaux

La dernière brique du dispositif de soutien aux installations qui valorisent le biogaz est posée avec la publication au Journal Officiel du 7 août d’un arrêté modificatif fixant les conditions d’achat de l’électricité produite.

L’arrêté modifie la valeur maximale de la prime pour le traitement d’effluents d’élevage, sans changement du calcul de la valeur de prime dont peut bénéficier une installation. Dans sa délibération sur le projet d’arrêt, la commission de régulation de l’Energie (CRE) souligne « ne pas avoir été en mesure, compte tenu des délais impartis pour donner son avis, de recueillir les données nécessaires à l’évaluation des coûts actuels ». Ça en devient presque une habitude ! La Commission de régulation de l’énergie a toutefois émis un avis favorable, en faisant remarquer que les modifications « ont un très faibles effet sur les taux de rentabilité ». Elle rappelle ses recommandations formulées à l’occasion de l’analyse de l’arrêté précédent (en date du 29 mai 2011) qui ne sont toujours pas prises en compte. Notamment compte tenu « du risque de rentabilité excessive pour certains types de projet », la CRE insiste sur « l’importance de prévoir une dégressivité des tarifs suivant le rythme de développement de la filière ou leur révision régulière ».

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X