Construction Numérique

BIM d’Or : Cinq équipes de précurseurs récompensées

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gouvernement

Près de 200 personnes sont sont réunies mercredi 24 septembre en présence de la ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, Sylvia Pinel pour assister à la cérémonie de remise des BIM d’Or. Cinq projets ont été récompensés par le jury présidé par Bertrand Delcambre, ambassadeur du numérique dans le bâtiment.

La ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité Sylvia Pinel était présente mercredi 24 septembre à Paris pour la cérémonie de remise des BIM d’or. Dans la salle, près de 200 participants étaient réunis pour assister à cette première édition organisée par Le Moniteur et les Cahiers techniques du bâtiment, en partenariat avec la fédération Cinov et Autodesk. Sur les quarante dossiers reçus, le comité de pré-sélection en a conservé 27, parmi lesquels le jury a finalement décidé de remettre cinq prix, dont le fameux BIM d’Or de l’année.

 

BIM d’Or de l’année pour Coste Architectures

 

Le BIM d’Or de l’année a été décerné à l’agence Coste Architectures pour le Centre aquatique de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Le projet de plus de 5000 m² dont la livraison est prévue pour 2017 comprendra cinq bassins. Il se caractérise par l’utilisation de béton fibré à ultra haute résistance (BFHUP) en zone sismique et vise une certification HQE. « Sur ce projet le BIM a été utilisé dès l’esquisse du concours où il a permis de sensibiliser le maître d’ouvrage, son AMO et les différents partenaires de la maîtrise d’œuvre. Chaque partenaire a ensuite pu intervenir sur notre maquette numérique avec ses propres outils », a indiqué Emmanuel Coste, directeur de l’agence éponyme.

Les prix ont été remis par les partenaires de la soirée, les sociétés Abvent, Nemetschek Allplan et Tekla. Le rendez-vous est d’ores et déjà pris pour la prochaine édition des BIM d’Or en septembre 2015.

 

Valoriser le BIM utilisé dans des projets du quotidien

 

Dans la catégorie des projets d’une superficie de moins de 1000 m², c’est Thibaut Robert, architecte fondateur de l’agence Living and Building Archishop (l-ba) qui a reçu le BIM d’Or pour la réalisation de l’habillage de la tour d’une chaufferie collective à Athis-Mons (Essonne). Sur ce chantier de rénovation, le BIM a permis de respecter l’enveloppe du projet et de fiabiliser le design et la tenue de la robe métallique en acier galvanisé dès la phase concours.

Dans la catégorie des projets dont la superficie est comprise entre 1000 et 40 000 m², c’est la société Eiffage qui a remporté le BIM d’Or pour la réalisation de son campus à Vélizy-Villacoublay (Yvelines). Le campus conçu par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, comprendra trois bâtiments sur six niveaux pour représenter une surface totale de 24 000 m². Sur ce projet, le BIM a été utilisé pour traiter trois sujets clés, tels que la juxtaposition et l’imbrication de structures et matériaux aux comportements différents, la synthèse des corps d’état technique avec des obligations strictes dans le cadre des certifications environnementales visées et enfin, des gabarits très contraints par la présence de l’héliport militaire voisin.

Dans la catégorie des projets d’une superficie supérieure à 40 000 m², c’est le Conseil Régional de Bourgogne qui a remporté le trophée pour la numérisation de son patrimoine de lycées, soit 900 bâtiments qui représentent 1,5 million de m². Cette numérisation évite la méconnaissance du patrimoine source de surcoût dans son exploitation. Elle permet aussi d’analyser les coûts énergétiques en fonction du nombre d’élèves ou de calculer les coûts de nettoyage par rapport aux surfaces.

Le jury a également attribué une mention spéciale à Vinci Construction France (VCF) pour un projet de construction de 41 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis). « Il s’agit d’une opération classique sans complexité architecturale particulière, donc notre quotidien », a expliqué Jean-Baptiste Valette, chef de service ingénierie modélisation des projets chez VCF. Sur ce projet, les études d’exécution ont été développées en BIM dès le départ. Le conducteur de travaux les a ensuite utilisées afin de gagner en efficacité avec ses sous-traitants, tandis que le chef de chantier s’est approprié le modèle afin de mieux comprendre et mieux expliquer le projet, notamment lors des quarts d’heure sécurité sur le chantier.

 

Focus

Qui étaient les membres du jury ?

Présidé par Bertrand Delcambre, nommé en juin dernier ambassadeur du numérique pour le bâtiment au sein du ministère de Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, le jury était constitué de :

Souheil Soubra, responsable de la division Modélisation – Environnement virtuel enrichi au Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB),

Patrick Duchâteau, chef du service Informatique et statistique de la Fédération française du bâtiment (FFB),

Bruno Slama, président de Mediaconstruct,

François Amara, délégué général de BIM France,

Gilles Charbonnel, président de Cinov Construction,

Emmanuel Di Giacomo, responsable du développement des écosystèmes BIM Europe chez Autodesk,

Xavier Soule, président-directeur général du groupe Abvent,

Thierry Sampol, responsable produit architecture chez Nemetschek-Allplan,

Patrice Morard, directeur général de Prosys,

Jean-Yves Vetil, directeur France de Tekla,

Hubert d’Erceville, journaliste indépendant,

Julie Nicolas, journaliste au Moniteur des travaux publics et du bâtiment.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X