Construction Numérique

BIM d’Or 2015 : le palmarès complet

Mots clés : Logiciels - Outils d'aide

Les prix récompensant les meilleures utilisations du BIM ont été décernés mercredi 16 septembre. Le projet de Renzo Piano pour l’ENS Cachan à Gif-sur-Yvette a remporté le BIM d’Or de cette seconde édition. Neuf BIM d’Argent ont par ailleurs été décernés.

Environ 300 personnes étaient réunies, mercredi 16 septembre, à l’Elysée Biarritz à Paris pour assister à la cérémonie des BIM d’Or, trophées dédiés à la maquette numérique et au BIM (Building information model). Cet événement, organisé par Le Moniteur et les Cahiers techniques du bâtiment, distingue pour la seconde année les projets mettant en œuvre des nouvelles pratiques autour du BIM.

Pas moins de 108 dossiers avaient été déposés. Et un grand vainqueur s’est distingué : la construction de l’Ecole normale supérieure de Cachan à Gif-sur-Yvette, avec l’ENS en maître d’ouvrage et Renzo Piano Building Workshop en maîtrise d’oeuvre. Un projet dans lequel le BIM est adopté pour la conception et l’exploitation.

 

Dix catégories

 

Pour cette édition, le nombre de catégories est passé de quatre à dix. Elles distinguent les projets neufs des rénovations. Dans les premiers cas, le BIM dépasse le cadre de la conception pure pour arriver sur les chantiers. Dans les seconds, le BIM, accompagné de scanners 3D, facilite la connaissance précise d’un site ou d’un édifice. Autre spécificité de l’édition 2015 : l’usage du BIM pour  les projets d’infrastructure. Enfin, les projets des étudiants font également leur entrée dans cette nouvelle édition.

Dans chaque catégorie, un BIM d’Argent a été décerné :

Projet inférieur à 5000 m² en neuf et en rénovation : 10 logements en accession à Dinan, Côtes d’Armor (maître d’ouvrage : SARL Herviais ; maîtrise d’œuvre : Atelier Claude Menier et associés)

Projet neuf entre 5 000 et 40 000 m² : 53 logements collectifs à Rouen, Seine-Maritime (maître d’ouvrage : Habitat 76 ; maîtrise d’œuvre : CBA Architecture ; entreprise : Sogea Nord Ouest)

Projet en rénovation entre 5 000 et 40 000 m² : l’institut de Chine en tribunal administratif à Lille, Nord (maître d’ouvrage : Cirmad Nord ; maîtrise d’œuvre : Sintive Architectes ; entreprise : Bouygues Bâtiment Nord-Est)

Projet neuf supérieur à 40 000 m² : Centre Hospitalier Notre-Dame de la Miséricorde à Ajaccio, Corse-du-Sud (maître d’ouvrage : Centre hospitalier d’Ajaccio ; maîtrise d’œuvre : Aart-Farah Architectes associés ; entreprise : INSO)

Projet en rénovation supérieur à 40 000 m² : restructuration de l’îlot Fontenoy-Segur à Paris (maître d’ouvrage : Sogelym Ingéniérie ; maîtrise d’œuvre : Braun + Associés architectes ; entreprise : Campenon Bernard Construction)

Infrastructure : connexion autoroutière Rocade L2, Bouches-du-Rhône (maître d’ouvrage : Société de la rocade L2 ; maîtrise d’œuvre : Egis International ; entreprise : GIE Constructeurs L2)

International : Hôpital de Limmattal de Zurich, en Suisse (maître d’ouvrage : Spital Limmatal ; maîtrise d’œuvre : Brunet Saunier Architecture et BFB ; entreprise : Losinger-Marazzi)

Industriel : système paramétrique d’étanchéité de toiture (dépositaire du dossier : Siplast-Icopal)

Projet réalisé par des étudiants : inter-connexion du BIM avec des objets connectés (dépositaire du dossier : François Bourdon de l’Université de Rennes)

Exploitation/maintenance : le jury n’a pas décerné de prix dans cette catégorie.

 

 

Diversité des usages

 

Au-delà des atouts du BIM sur les chantiers, la variété des dossiers témoigne également de la diversité des usages. Ainsi, la maquette numérique commence à être utilisée pour la gestion des approvisionnements sur les chantiers : c’est la 4D. De même, plusieurs projets utilisent le BIM pour estimer plus rapidement les coûts des projets, une fonctionnalité émergente, couramment appelée 5D. 

La maquette numérique facilite les échanges entre maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre et entreprises grâce à la mise en place de conventions BIM et de protocoles de communication. Cette étape, incontournable dans la réussite des projets, oblige tous les acteurs à valider une organisation commune du travail en équipe très en amont. Le BIM serait-il en train de s’imposer comme un nouvel outil de communication au service de l’efficacité pour tous ? C’est bien ainsi que les participants à cette deuxième édition l’envisagent.

 

Focus

Le jury des BIM d'Or 2015

Emmanuel Coste, président du jury, architecte et lauréat du premier BIM d’Or en 2014

Gilles Charbonnel, Président de Cinov Construction

Emmanuel Di Giacomo, responsable du développement de l’écosystème BIM en Europe chez Autodesk.

Olivier Durier, chef de produit chez Prosys

Olivier Gaudard, président du groupe Archimen

Antoine Hudin, rédacteur en chef des Cahiers techniques du bâtiment

Christophe Lheureux, directeur délégué à la maîtrise d’ouvrage chez Immobilière 3F

Annalisa de Maestri, déléguée générale de BIM France

Patrick Morand, directeur des technologies de l’information et de la diffusion du savoir au CSTB.

Thibaut Robert, architecte de l’agence L-BA

Bruno Slama, président de Mediaconstruct

Xavier Soule, président directeur général d’Abvent

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X