Entreprises de BTP

Bilfinger Berger reste dans le vert grâce à sa branche de services

Le deuxième groupe de construction allemand Bilfinger Berger, qui fait face au marasme du secteur du bâtiment en Allemagne, a néanmoins réussi à rester dans le vert au premier semestre 2003 grâce aux bonnes performances de ses activités de services.
Le groupe a enregistré sur les six premiers mois de l’année un bénéfice net de 8 millions d’euros, contre un bénéfice net de 174 millions d’euros un an plus tôt, selon des chiffres publiés jeudi.
Le bénéfice net du premier semestre 2002 avait été gonflé par un revenu exceptionnel de 161 M EUR issu de la vente d’actions de la Dresdner Bank, a rappelé le groupe dans un communiqué.
Le bénéfice opérationnel (EBITA) au premier semestre a doublé, à 10 millions d’euros. De janvier à fin juin, Bilfinger Berger a vu son chiffre d’affaires progresser de 20% sur un an à 2,54 milliards d’euros, tandis que les entrées de commandes ont progressé de 7% à 2,92 milliards d’euros.
Le dynamisme de la branche de services industriels, que Bilfinger Berger a entrepris de développer activement, doit permettre au groupe d’enregistrer pour l’ensemble de 2003 une hausse de 10% de son chiffre d’affaires ainsi que de son bénéfice opérationnel, a indiqué son patron, Herbert Bodner.
L’horizon reste cependant bouché pour l’activité de construction proprement dite, en plein marasme dans toute l’Allemagne et pour laquelle M. Bodner ne discerne aucune perspective de reprise « à court-terme. »
Le bénéfice net annuel de Bilfinger Berger doit lui aussi augmenter grâce à une plus-value de 235 millions d’euros réalisée sur la vente de sa part dans le chauffagiste Buderus, finalisée fin juin et qui sera comptabilisée dans le bilan du deuxième semestre.
Cet argent frais pourra être utilisé pour des acquisitions, a indiqué M. Bodner.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X