Aménagement

Bertrand Delanoë fait le ménage dans les attributions de logements sociaux

Le maire de Paris veut « mettre un terme définitif » à des « situations choquantes » ayant trait à l’occupation de logements sociaux relevant de la municipalité, par des élus, des collaborateurs ou proches d’élus.

Dans un communiqué, le maire PS de Paris a indiqué qu’il avait chargé l’Inspection générale de la Ville de lui dresser « dans les deux mois » un « état des lieux précis » de ces occupations.
L’Inspection devra lui « proposer des règles de procédure opérationnelles afin de mettre un terme définitif à des situations choquantes », a ajouté le maire, qui les soumettra ensuite au vote des élus parisiens.

Cette mise au point intervient à la suite des informations parues le 11 septembre dans le Journal du Dimanche (JDD) qui a titré sur des attributions « choquantes » de logements sociaux à Paris, occupés par des responsables politiques de gauche comme de droite, ou par leurs proches.

Dans son communiqué, M. Delanoë a rappelé que depuis son accession à la mairie en 2001, « c’est une commission indépendante, ouverte notamment au monde associatif (Emmaüs, 60 Millions de consommateurs) qui a attribué dans la transparence les 6.152 logements sociaux relevant du contingent du maire de Paris ». Il souligne qu’il n’en a pour sa part « attribué aucun ».

Selon lui, les attributions dénoncées dans le Journal du Dimanche émanaient « soit de ses prédécesseurs, soit des maires d’arrondissement, soit de la préfecture de Paris, soit même de la direction de Sociétés d’économies mixtes » dans laquelle la ville est minoritaire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X