Transport et infrastructures

BBVA imagine un nouveau mode de financement des grands projets

La banque espagnole BBVA va lancer, fin 2012, un «fonds de dette infrastructure»  d’un montant compris entre 250 et 500 millions d’euros pour investir (en obligations long terme) dans les projets d’infrastructures.

Il y a un an, les financements des lignes à grande vitesse Sud-Europe-Atlantique (Tours Bordeaux) et Bretagne-Pays-de-Loire (Le Mans-Rennes) étaient bouclés via des partenariats public-privé (PPP). Quelques semaines plus tard, à l’été 2011, la crise de la dette déferlait sur l’Europe. De l’aveu même des entreprises de BTP ayant remporté les appels d’offres, à savoir respectivement Vinci et Eiffage, les bouclages de ces opérations auraient été beaucoup plus difficiles s’ils avaient eu lieu quelques mois plus tard. En effet, les banques doivent désormais se conformer à la future réglementation de Bâle III qui exige de renforcer leurs fonds propres. Celles-ci ont donc beaucoup plus de difficultés à accorder des prêts au-delà de 15 ans. Les...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X