Entreprises de BTP

Bauma 2007, le salon XXL des matériels de construction

Le plus grand salon mondial des matériels de construction a ouvert ses portes lundi 23 avril à Munich. Vitrine du savoir-faire technologique du secteur, l’exposition est l’occasion de constater les progrès réalisés par les fabricants pour répondre aux enjeux du développement durable. Avec l’épreuve du chantier comme juge de paix.

Le salon se tiendra jusqu’au 29 avril. Le visiteur est bien inspiré de prévoir de confortables chaussures puisque le salon s’étend sur 540.000 m2, soit 54 ha, un nouveau record de surface. La plus grande exposition mondiale « de matériels de construction et pour la fabrication des matériaux de construction » se déroule en alternance avec Intermat en France et Conexpo aux Etats-Unis. Elle intégre comme en 2004 une section mining, exposition de machines d’exploitation minière. Trois mille exposants venus de 49 pays présentent leurs machines alors que le marché mondial des matériels de BTP est très dynamique et que la demande peine à être satisfaite.

Parallèlement, le concept de développement durable devient un véritable enjeu de société (au moins en France) et, de plus en plus, les entreprises sont attentives à la réduction des nuisances du chantier, pression des riverains oblige. Au niveau des émissions sonores, les machines doivent répondre à la directive « machines » 98/37/CE (remplacée par la 2006/42/CE, fin 2009) ainsi qu’à la directive bruit « en extérieur » 2000/14/CE (modifiée par la 2005/88/CE). « Une bonne partie des problématiques liées au bruit des machines peut être résolue lors de la préparation du chantier, explique Philippe Guignouard, directeur du Laboratoire d’application des sciences acoustiques. Un seul exemple : l’usage des marteaux-piqueurs dans le neuf peut être considérablement réduit, à condition que les réservations soient bien gérées en amont. »
Si l’on considère l’aspect social, les matériels font du développement durable « sans le savoir ». Car la mécanisation des chantiers a permis de réduire la pénibilité des tâches. La recherche de confort et d’ergonomie pour l’utilisateur se poursuit, stimulée par les réglementations, notamment celles relatives à l’exposition aux vibrations.

A Bauma, Caterpillar présente la première niveleuse (série M) que l’on pilote à l’aide de deux joysticks, un dispositif plus simple, plus intuitif et moins fatigant. Reste que c’est certainement au niveau des motorisations que les fabricants ont fait le plus de progrès ces dernières années. Plusieurs industriels, comme John Deere, présentent de nouveaux moteurs conformes aux normes d’émissions Tier 3/Phase III A. Deux techniques sont utilisées : la réintroduction des gaz d’échappement, dite EGR, ou un contrôle électronique poussé de l’injection. Liebherr propose même de marier les deux. Toutefois, les utilisateurs font remarquer que les exigences croissantes en matière de pollution entraînent une complexification des machines et de leur maintenance.

En vingt ans, les pelles hydrauliques ont gagné en ergonomie et en puissance. Si l’on compare les caractéristiques d’une pelle sur chenilles Liebherr entre 1986 et 2006, entre l’ancienne R912 et la récente R914B, de poids identique, la force de pénétration a augmenté de 49 %, la force de cavage de 46 % et la puissance moteur de 19 %* (Source « Matériels et Chantiers » n° 160).
Bauma 2007 est aussi l’occasion de voir si les constructeurs ont décidé de franchir le pas des motorisations hybrides ou des énergies alternatives, présentées sur quelques engins l’an passé à Intermat.

Enfin, le développement durable peut également devenir une opportunité de marché pour les entreprises et les constructeurs l’ont bien compris. Ainsi, Liebherr présentera sa nouvelle grue LR 11 350 en plein montage d’une hélice d’éolienne. Satvia propose un système de forage « spécifique aux applications géothermiques ». Et le recyclage étant promis à un bel avenir, Marini, avec son Packliner 275, complète sa gamme avec un recycleur à froid et mobile.
Reste que le développement durable n’est pas la seule priorité à Bauma 2007. En effet, pour les constructeurs, l’objectif est la satisfaction des commandes. Car dans un marché mondial extrêmement dynamique, la première qualité d’une machine est d’être disponible.

Julien Beideler et Gilles Rambaud

Plus d’informations dans « Le Moniteur » du 13 avril et ces prochains jours sur le Moniteur-expert.com.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X