Industrie/Négoce

Bâtiments intelligents : l’Alliance EnOCean s’implante en France

Le but de cette organisation, fondée en 2008, est de créer un écosystème autour des technologies ouvertes développées par EnOcean pour favoriser la réalisation de solutions d’automatisation pour les bâtiments intelligents. 170 entreprises en font aujourd’hui partie au niveau mondial. Elles répondent à une demande du marché pour des solutions homogènes, globales et évolutives qui soient à la fois multimétiers et multiconstructeurs.

Des entreprises de renom du secteur du bâtiment se sont regroupées début 2008 pour former l’Alliance EnOcean (EnOcean Alliance). L’objectif de cette organisation : promouvoir la réalisation de solutions d’automatisation innovantes pour des projets de construction durables. Technologie clé : la radio sans pile pour rendre les bâtiments plus efficaces en termes d’énergie, plus souples et moins chers. Ce système d’automatisation permet notamment de contrôler et de réguler le chauffage, la ventilation, l’éclairage ainsi que les accès en s’appuyant sur des réseaux de capteurs intelligents.

Capteurs sans fils autonomes et communicants au service des bâtiments verts

L’autonomie en énergie conférée par cette technologie permet selon EnOcean de réduire de 10 à 30% les coûts d’installations mais surtout de diminuer de 80% les coûts d’exploitation. Les modules radio sont autonomes rien qu’en captant l’énergie par pression sur un interrupteur, par cellule photovoltaïque ou par différence de températures.
La technologie sans fil de collecte d’énergie (Energy Harvesting) permet donc aux entreprises du secteur du bâtiment et de l’industrie de développer et de mettre rapidement à disposition de nouvelles solutions qui communiquent entre elles. Des appareils de différentes origines peuvent ainsi coopérer au sein d’un même système. A titre d’exemple, il est possible de contrôler un système de chauffage, de climatisation ou d’éclairage quand une fenêtre est ouverte, jusqu’à ce qu’elle soit à nouveau fermée. De même, quand personne ne se trouve dans une pièce, des détecteurs de mouvement permettent d’éteindre automatiquement les lumières, de réduire le chauffage ou la climatisation, etc.

L’Alliance EnOcean débute ses activités en France

Le 11 février dernier avait lieu la première rencontre française de L’Alliance EnOcean.Comme l’explique Graham Martin, président de l’Alliance EnOcean, le marché français offre en effet « un formidable potentiel ». « En France, l’automatisation des bâtiments est en retard par rapport aux pays du nord de l’Europe. On compte 15 millions de mètres carrés de bâtiments neufs du tertiaire à équiper chaque année et 700 millions de mètres carrés à rénover. »
Cette rancontre a donc rassemblé 19 entreprises françaises et internationales spécialisées telles que Overkiz (Groupe Somfy), WIT, Nanosense ou encore Honeywell, Siemens, Wago, Distech Control, Osram et General Electric. Cette conférence a marqué le début des activités de cette organisation internationale en France.

Un ensemble de résolutions ont été prises au cours de cette première rencontre française de l’Alliance EnOcean, notamment :

– La création d’une commission qui se penchera sur les exigences techniques spécifiques au marché français. Celle-ci sera par exemple chargée de travailler sur la gestion du «fil pilote », principale technologie employée en France pour programmer les systèmes de chauffage électrique.

– La création d’une commission marketing gérant la communication, la participation à des salons ainsi que l’organisation de road-shows pour informer les différents acteurs du marché.

– La mise en place de sessions de formation certifiantes pour les installateurs et les intégrateurs de systèmes d’automatisation du bâtiment, ainsi que pour les bureaux d’étude.

 

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X