Chantiers

Bâtiment industriel bois paille avec mur coupe-feu deux heures

Rarement avec l’exemple de ce bâtiment industriel, la construction bois paille aura montré autant son intérêt. Elle a permis ici de répondre à toutes les contraintes qu’elles soient environnementales, techniques et réglementaires.

Situé au pied du Vercors, ce bâtiment de stockage, extension d’un bâtiment existant, présente une particularité quasiment unique en France pour ce type de construction : à savoir une structure bois avec remplissage en caissons préfabriqués de bottes de paille. Ces choix constructifs traduisant la volonté du maître d’ouvrage et de l’architecte mandataire du projet Vincent Rigassi qui voulaient construire un bâtiment en phase avec l’activité de l’entreprise – production d’herbes aromatiques et médicinales – et ayant un faible impact sur l’environnement. Cette option bois paille le permet : stockage de carbone, utilisation de matériaux produits localement (bois, paille,…) et conception d’une enveloppe parfaitement isolante. Pour autant, il ne s’agit pas d’un choix militant, le mode constructif choisi répond à toutes les contraintes imposées dans ces lieux : « L’essentiel du volume du bâtiment est consacré au stockage des produits au froid. Compte tenu du climat estival du Sud Vercors, l’isolation de l’enveloppe pour éviter la surchauffe est déterminante. La paille, outre son aspect démonstratif en lien avec l’activité du bâtiment, est intéressante par sa masse volumique bien plus élevée qu’un isolant conventionnel (120 kg/m3), apportant un déphasage thermique estival intéressant, explique Vincent Rigassi ». Ainsi le remplissage en bottes de paille permet le meilleur compromis isolation/inertie avec une pose sur chant de 37 cm épaisseur, soit un U ≈ 0,12 W/m²K pour lambda 0,045 W/mK.

Coupe feu deux heures

Autre contrainte de taille, la protection feu. On pourrait croire que le stockage d’herbes aromatiques dans un bâtiment bois paille est une hérésie. Il n’en est rien car, sur ce plan, le bâtiment répond également à l’ensemble des contraintes réglementaires. Toutes les parois sont au minimum coupe-feu une heure et, pour séparer les espaces de stockages des bureaux à l’intérieur, la construction bénéficie d’un mur coupe-feu deux heures. Murs constitués de caissons de paille avec panneaux OSB traités M1 doublés, côté stockage, de deux plaques de gypse renforcées de fibres de cellulose. Un ouvrage qui a été soumis et accepté après tests par le contrôleur technique de l’opération.
Remarquable également, la mise en place de méthodes, conception et réalisation permettant de répondre aux contraintes de temps. Ainsi explique l’architecte : « D’emblée, compte tenu de l’échelle du bâtiment (13 500 m3), nous avons opté pour la préfabrication des caissons d’ossature bois paille ». Caissons fabriqués à partir des dimensions maximales des plaques d’OSB (5 x 2,5 m). L’ensemble de la structure et des trames de façades ayant été calpinés en fonction de la configuration et de l’emprise des caissons. De même, les poteaux de la structure porteuse ont été disposés en fonction des emplacements prévus pour les racks de stockage. « Ce qui a permis de recouper les portées et de rationaliser la conception ».

Retour d’expérience : le point de vue du maître d’ouvrage

Si le bâtiment lui donne aujourd’hui entière satisfaction et qu’il ne regrette pas ces choix M. Tijlbert Vink, gérant de l’Herbier du Diois maître d’ouvrage de l’opération, n’en est pas moins circonspect quant au coût global de ses bâtiments : « cette construction n’est pas, du point de vue des coûts, dans la réalité économique. Nous sommes très au-delà des coûts habituellement observés pour un bâtiment industriel. Il reste un énorme travail d’étude à réaliser en amont pour industrialiser et structurer les filières et permettre ainsi une baisse des coûts ».

Focus

Chantier

Fiche technique
Maître d’ouvrage : Herbier du Diois (26)
Maître d’œuvre : Vincent Rigassi, architecte mandataire DEAUG
BET assistance maître d’ouvrage : Girus (38)
BET bois : Gaujard Technologies (84)
BET structure : BE Serge Mathieu (26)
BET thermique : Mounier-Peyrin (26)
Entreprise de charpente : Bernard et Fils (07)

Descriptif
SHOB 2310 m² – SHON 1815 m²
Surface utile : bureaux 300 m², production 545 m², stock 1000 m²
Coûts travaux :
3,678 millions € HT, dont 1,399 € HT pour les capteurs photovoltaïques sur neuf et existant.
Sans compter 500 000 mille € HT pour l’ensemble des études.

Consommation énergétique en KWh/m²/an
Chauffage Ep= 26 kWh/m².a – ECS 4 kWh/m²a – Groupe Froid Ep= 47 kWh/m².a – Production Photovoltaïque: -67 kWh/m².a soit un bilan de + 10 kWh/m²a

Bilan environnemental
L’enveloppe bois-paille permet de stocker 112 tonnes éq CO2, grâce à 2600 m² d’enveloppe isolée paille. L’énergie grise économisée par rapport à une enveloppe usuelle (métal + PU) équivaut à 1500 MWh et plus de 500 tonnes éq CO2.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X