Environnement

Bâtiment et climat : l’ambition mondiale du Rhin supérieur

Mots clés : Efficacité énergétique - Technique de construction

Animés par l’ambition d’un rayonnement mondial du savoir-faire du Rhin supérieur dans le bâtiment à haute performance énergétique, une centaine d’acteurs français, allemands et suisses de la construction se sont rassemblés le 3 décembre à Colmar.

Accompagnés par la rédaction du Moniteur qui a animé les échanges, les invités de la commission Climat de la Conférence du Rhin supérieur ont posé les jalons d’un cluster trinational. Le programme Interreg de l’Union européenne examinera au début 2009 le projet chiffré à 900.000 euros pour les trois ans à venir, et porté par les collectivités et Etats du Rhin supérieur : cantons de Bâle ville et Bâle campagne, région Alsace et ses deux départements, Länder du Bade-Wurtemberg et de Rhénanie-Palatinat.

Malgré le Grenelle de l’Environnement et le programme régional Energivie, les ateliers du 3 décembre ont mis en évidence le retard accusé par l’Alsace : « Certes, les français visitent Fribourg en masse. Mais la machine à transfert est longue à amorcer. L’envie existe, mais la traduction pas encore », constate Camille Bouchon, gérant de la filiale alsacienne du bureau d’études badois Solares Bauen. Mettant en cause les effets pervers de la garantie décennale sur l’innovation, le président de l’ordre des architectes d’Alsace ne le contredit pas : « Nous sommes venus à Colmar avec un mélange d’épuisement et d’espoir », s’est exclamé Jean-Mathieu Collard.

Venue de Zürich et en cours de transfert dans des collectivités de la région bâloise et du pays de Bade, la démarche « Société à 2000 Watts » fournit une piste de travail au Cluster naissant : « Aujourd’hui, un français moyen consomme 5.000 watts par an, alors que la survie de l’humanité suppose se de ramener ce chiffre à 2000 », explique Camille Bouchon. Expérimentée à Strasbourg par un groupe d’autopromotion qui a confié son projet à Gies Architekten (Fribourg) associé à Tekton (Strasbourg), le développement de la maîtrise d’œuvre binationale s’inscrit également dans la dynamique lancée à Colmar.

Les participants ont annoncé leur intention de coordonner le futur cluster avec un autre projet de réseau transfrontalier sur le bâtiment à haute performance énergétique : coordonné par la Hochscuhle de Karlsruhe avec la participation de la Fachhochscuhle Nordwest Schweiz, de l’IUT de génie civil d’Illkirch et de l’Insa de Strasbourg, ce second projet mobiliserait 3 millions d’euros au service d’une mutualisation des moyens de formation et de recherche, au service du monde de la construction.

Laurent Miguet, bureau de Strasbourg

Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X