Innovation produits

BASF lance une membrane d’étanchéité pour les bétons

Mots clés : Béton - Etanchéité

Le chimiste allemand BASF commercialise depuis novembre en France une membrane d’étanchéité baptisée MasterSeal M 689. Ce nouveau composant est destiné à isoler les ouvrages en béton de l’eau et des produits chimiques.

Fin novembre, le salon Pollutec rassemblait à Lyon les principales entreprises des secteurs de l’eau et des déchets. BASF avait choisi ce rassemblement de clients potentiels pour lancer en France sa membrane d’étanchéité MasterSeal M 689. Ce produit se pulvérise sur un support en béton afin de le préserver de l’eau et des substances chimiques qu’elle peut contenir. « Traditionnellement, les membranes d’étanchéité prennent la forme d’une toile de résine, remarque Eric Erkapic, responsable du marché waterproofing de BASF France. A l’opposé, le MasterSeal s’applique avec une machine de projection bicomposant à chaud. La mise en œuvre sur des surfaces complexes s’en trouve facilité. »

Cette protection s’emploie pour les ouvrages en contact avec de l’eau polluée tels que les bassins de rétention, les parkings ou les toitures. Ces liquides peuvent être acides et attaquer le béton. La parade consiste à le recouvrir d’une couche de résine époxydique, un matériau qui fait obstacle à cette agression. Au lieu du mélange habituel de polyuréthane et de polyurie, la nouvelle membrane de la firme allemande se compose uniquement de la seconde molécule. « Le recours au polyuréthane réduit la résistance chimique de la résine, précise Eric Erkapic. Notre composant y gagne aussi une meilleure tolérance aux variations climatiques. »

 

Le colmatage des fissures en supplément

 

Ainsi, selon la méthode d’évaluation décrite par la norme EN 13529, le produit affiche une résistance de classe III (28 jours avec pression) aux solutions aqueuses d’acides organiques et aux acides inorganiques. En outre, cette résine possède une bonne élasticité et s’adapte aux légères déformations d’une structure. Elle peut également ponter les fissures qui surviennent durant la vie de l’ouvrage. Enfin, elle conserve ses propriétés lors de l’exposition aux UV. La M 689 peut donc recouvrir des installations extérieures.

La membrane se projette sur une surface préalablement enduite d’un primaire, tel que le MasterTop P 617 de BASF. Elle résulte d’un mélange de deux composants réalisé dans la buse de la machine. Le temps de prise est compris entre 5 et 7 secondes. Le trafic piéton peut reprendre 30 minutes plus tard. Le trafic routier attendra 12 heures. « C’est bien inférieur aux autres résines », affirme le responsable. La couche atteint 2 mm d’épaisseur. Le produit est déjà disponible conditionné dans deux fûts de 200 l.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Vous êtes intéressé par le thème Innovation produits ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X