Réalisations

Bangladesh : l’architecture des petits espaces peut être merveilleuse

Mots clés : Architecture

Transformer l’espace est une des missions de l’architecture dans le monde, où ce qui est « petit » peut parfois être utilisé pour créer des miracles et rendre les habitants heureux. Une génération d’architectes bangladeshis témoigne de cette volonté d’une architecture vertueuse pour tous.

Le paysage de Dacca, la capitale du Bangladesh, est en train de changer radicalement à cause de la circulation, de la croissance démographique et de la migration des populations rurales dans l’espoir d’un destin meilleur en ville. De même que la cellule familiale traditionnelle évolue vers un modèle plus petit, l’espace bâti tend vers l’optimisation en matière d’habitabilité et de coûts. Les Bangladeshis ont compris que leur pays a urgemment besoin d’espaces verts pour construire une société durable dans leurs villes bondées et les architectes deviennent alors des activistes. Ainsi, plusieurs architectes comme Rafiq Azam, Kashef Chowdhury, BKS Inan et Mahfujul Haque ont prouvé par leurs réalisations qu’ils pouvaient maximiser l’utilisation de l’espace en construisant des bâtiments sur de petites parcelles sans mettre en péril la ventilation ou l’exposition à la lumière naturelle. Parmi eux, Rafiq Azam avec son agence « Shatotto, architecture for green living » tient absolument à mettre en valeur la ventilation naturelle, les bénéfices de l’eau au cœur des bâtiments, la présence de la végétation dans le but de réduire la consommation d’énergie. Il s’attache à utiliser en majorité des matériaux produits localement comme la brique et le ciment et compose de petits espaces verts en périphérie qui jouent un rôle de tampon avec la voirie.

Sources : « Small wonder! » – Dhakatribune – 5/03/2015 – Article en anglais

              « Interview de la semaine avec Rafiq Azam » – Egodesign – 17/04/2015 – Article en français

 

« Cet insolite a été sélectionné par le service documentation du Moniteur. Extrait de la presse internationale, il est restitué en l’état. »

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X