Aménagement

Bancs publics : « Une communication désastreuse », Rodolphe Dugon

Mots clés : Mobilier urbain

Secrétaire général du syndicat des professionnels du mobilier urbain Promu, Rodolphe Dugon réagit au conflit d’usage suscité par 9 bancs publics grillagés avant noël par la ville d’Angoulême (nb: titre et intertitre émanent de la rédaction).

« Angoulême : les grillages des bancs anti SDF » titre Le Parisien alors que France Info annonce « L a mairie d’Angoulême grillage 9 bancs publics pour déloger des SDF  » … la volonté était de transformer des bancs publics en gabions afin d’éviter le stationnement d’indigents souvent enivrés autour de la galerie commerciale du Champs de Mars … comment en sommes-nous arrivés à un tel déferlement médiatique et à un démontage des grillages ?

Partons du principe que « Chaque usage a sa raison » comme l’écrivait Montaigne dans ses Essais et du postulat qui explique qu’un banc public peut être considéré comme un espace publique en lui-même, il convient donc de lui appliquer les trois échelles urbaines, la micro – l’intermédiaire et la macro.

A travers la micro échelle, le banc en lui-même, il s’agit en fait d’une banquette sans dossier pour 3 à 4 personnes constituée d’un soubassement en aspect pierre et de lattes en bois.

D’après les photos, dans leur contexte propre, ces assises ont été dessinées pour être intégrées lors de la rénovation de la place et positionnées autour de la galerie commerciale pour offrir du confort aux promeneurs lors d’une pause.

Mais que se passe-t-il dans la macro-échelle sur les abords de la place ? Nous nous écartons des bancs et de la galerie pour nous retrouver sur la place du Champs de Mars, lieu prisé par les sans logis et les SDF qui s’y retrouvent volontiers pour boire.

Certains présentent les bancs publics comme des vecteurs de lien social, en voilà une démonstration, d’autres les considèrent comme un objet poétique rapporté aux amoureux qui se bécotent, ou encore, tel un outil de communication quel que soit son design.

Bien sûr, le Maître d’œuvre architecte de la galerie ne pouvait pas connaître l’ensemble du contexte lorsqu’il  a implanté les neuf banquettes autour de son bâtiment, simples rectangles alignés dans sa vision verticale.

 

Manque de coordination

 

Mais voilà, pour l’aménagement de l’espace urbain, la vision verticale du concepteur doit se conjuguer avec la vision horizontale de l’usager, celui qui cherche immédiatement de la sécurité et du confort dans la rue.

Pour le cas particulier du banc de Service Public, il est impérieux de respecter un triptyque  qui a fait ses preuves : « Fonction + Implantation + Gestion » et qui sera le garant de la qualité d’usage recherchée.

Ce soucis du détail dans le choix, la position et la maintenance de ce petit équipement démontre la capacité de certaines femmes et hommes politiques de proximité à se préoccuper vraiment de leurs administrés, non pas comme des clients mais comme des co-concepteurs des espaces qu’ils vont s’approprier.

La désastreuse démonstration de communication à Angoulême, doublée d’une mauvaise coordination technique des intervenants pour le grillage et les galets a bien dû faire l’objet d’une concertation avec le ou plutôt avec les publics (riverains, commerçants, …), n’en doutons pas !

Nous atteignons sûrement les limites de la démocratie locale pourtant législative, mais pourtant n’oublions pas que, en conscience ou par instinct, les citadins voient tout, tout le temps car ils vivent leur ville et savent bien que lors d’un aménagement « le banc c’est ce qui est installé en dernier mais utilisé en premier ».

Innovons : tentons la préfiguration avec les bancs démontables !

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X